Quand les Japonais apprennent à parler corbeau pour faire fuir les volatiles

Au Japon, comme en France, de plus en plus de municipalités se plaignent des nuisances provoquées par des colonies de corbeaux qui viennent s’attaquer aux poubelles et se montrent parfois agressifs avec les humains. Pour les décourager, des chercheurs ont appris à croasser.
Article rédigé par Yann Rousseau
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Un corbeau festoie dans une poubelle (photo d'illustration). (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Au Japon, la mairie d’un des arrondissements de Tokyo, a décidé de faire appel à une start-up pour se débarrasser du problème des colonies de corbeaux qui pillent les poubelles et attaquent parfois les humains. Pour les en dissuader, un petit laboratoire, CrowLab, a appris à parler le corbeau.

Il a été lancé par des chercheurs de l’université d’Utsunomiya. À l’origine, ils cherchaient à mieux comprendre le comportement des corbeaux et notamment leur langage. Ils ont donc enregistré dans les villes de la région les cris de plus de 10 000 oiseaux et ils ont essayé d’associer ces croassements à un message particulier. Les chercheurs expliquent que les corbeaux ont un niveau de communication particulièrement développé. Après des heures et des heures d’écoute, ils ont réussi à isoler le croassement du danger, de la mise en garde, le cri que font les corbeaux quand ils repèrent un prédateur, comme un rapace ou un chat. Et ils ont proposé aux mairies qui sont submergées par les corbeaux d’utiliser ce son très particulier. 

Le cri du danger déclenché dès qu'un oiseau approche

Pour le diffuser, ils ont construit une petite boîte, une sorte de mini haut-parleur qui peut s’installer sur un poteau ou contre un grillage, et ils l’ont équipé d’un détecteur infrarouge. Ils le placent près des zones de ramassage de poubelles, où il y a toujours un grand nombre de corbeaux. Au Japon, on n’utilise pas de grandes poubelles en plastique comme en France, ici les sacs remplis de déchets sont souvent placés directement dans la rue, sous une sorte de petit filet de protection, juste avant le ramassage. Et c’est donc là que les corbeaux se retrouvent pour festoyer. Dès qu’un oiseau s’approche, le détecteur le repère et déclenche le cri du danger. L’oiseau prend peur et s’envole tout de suite.

La mairie d’Adachi, qui est la première à Tokyo, à avoir installé ces hauts parleurs anti-corbeau, dit qu’elle est ravie de son investissement. Les destructions de poubelles ont considérablement baissé ces derniers mois dans les zones équipées. Et la mairie affirme que le système a même un effet positif sur le comportement des humains. En entendant les croassements, ils rangent mieux leurs sacs poubelles sous les filets de protection. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.