Politique de l'intime

écouter (3min)

Avec "Les Représentants", Vincent Farasse, David Prudhomme, Alfred, Anne Simon et Sébastien Vassant nous disent qu'en temps de campagne électorale, il n’y a pas que la politique dans la vie. Quoique... 

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
A VOTE ! (DAVID PRUDHOMME, PAYOT & RIVAGES)

Cinq histoires courtes ont pour point commun de se dérouler un soir d’élection : le 7 mai 1995, quand le visage de Jacques Chirac finit par apparaître sur l’écran du poste de télévision, le 21 avril 2002, avec l’élimination surprise de Lionel Jospin et le choc Jean-Marie Le Pen, le 6 mai 2007, la victoire de Nicolas Sarkozy, le 6 mai 2012, quand François Hollande accède à la présidence, et enfin le 7 mai 2017, en attendant Emmanuel Macron.

Un scénariste acteur et auteur de théâtre

Ces soirs-là, la politique est, plus que jamais, théâtrale. Des personnages déclament leur vérité, lèvent des espoirs, accusent la défaite, aiguisent les ambitions. Ces soirées-là sont des communions. Pourtant, même alors, chacun continue de porter ses malheurs, de construire ses bonheurs. À tomber amoureux, à perdre un proche. A s’inquiéter pour les enfants qui vous font bien du souci. À se demander de quoi demain sera fait.

"Chaque histoire pour moi est le reflet de ce soir-là, mais aussi plus largement du moment historique, de l’esprit de l’époque."

Le scénariste, Vincent Farasse

à franceinfo

Pour mettre en scène ses dialogues tirés au cordeau, Vincent Farasse est entouré de trois auteurs et d’une autrice : David Prudhomme, Alfred, Anne Simon et Sébastien Vassant réinterprètent ce qui était d’abord une pièce de théâtre, qui sera montée dans quelques mois.

A chacun sa couleur pour dire la colère, l’inquiétude, la solitude ou la tendresse partagée. Les décors s’effacent ou, au contraire, soutiennent le récit. Et la politique, toujours, finit par revenir.

Cette bande dessinée a pour titre Les Représentants. Elle inaugure une nouvelle collection "Virages graphiques", aux éditions Rivages & Payot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.