BD, bande dessinée, France info

Mourrier, bonnet d'âne et Heitz, Petit Robert à St Malo

Quai des Bulles 2007 récompense le dessinateur de Trolls de Troy et le créateur du Hubert, modèle unique de "privé" à la cambrousse.

(©)

Pendant que Thorgal s’installe au top des ventes de livres, position dominante dont il devrait très vite être détrôné par Harry Potter, Trolls de Troy occupe lui avec délice et longévité les têtes de gondoles des grandes surfaces comme des librairies spécialisées. La série créée en 1997 aux éditions Soleil fait partie des best-sellers tirés à près de 200 000 exemplaires à la nouveauté. Elle est signée du scénariste Christophe Arleston, passé maître dans le mélange d’heroïc fantasy, d’humour gaulois, comprenez dans le registre Astérix et Obélix, sans oublier la mise en scène de quelques filles délurées aux appâts rebondis. Les jeux de mots approximatifs abondent à commencer par les noms des principaux personnages : Teträm et Pröfy… vous ne voyez pas… ce sont des trolls… Pröfy troll et troll Teträm… approximatif, vous étiez prévenu. Le dessinateur de Trolls de Troy, vient d’être honoré par le festival de bande dessinée de St Malo qui se tient jusqu’à ce soir dans la cité corsaire. Jean-Louis Mourrier va devoir, prix bonnet d’âne oblige, composer, dans son registre réaliste comique, l’affiche de la prochaine édition de Quai des bulles. Le prix Petit Robert du scénariste de l’année récompense Bruno Heitz dont le dernier livre est une adaptation vive, enlevée, très fraîche pour tout dire et pour tout petits du Roman de Renard dans la collection Fétiche de Gallimard. Bruno Heitz qu’il faut rencontrer jusqu’à ce soir à St Malo, un événement France info.

Si vous passez par Paris pendant les vacances de la Toussaint, il ne faut pas manquer l’exposition « De Superman au Chat du Rabbin » au musée d’art et d’histoire du judaïsme. Où l’on apprend par exemple comment les super héros, Superman de Shuster et Siegel, Batman, de Bob Kane et Bill Finger, ou Captain America de jack Kirby et Joe Simon ont puisé dans la culture juive leurs pouvoirs surhumains pour défendre les valeurs universelles au service du Bien et de la Justice. Cette exposition propose aussi des crayonnés et planches originales à couper le souffle de Will Eisner, le créateur du Spirit et, bien sûr, le travail de l’incontournable Joann Sfar et son désormais fameux « Chat du Rabbin ».

(©)