Au fil de l'eau, France info

Au fil de l'eau.L'accès à l'eau potable est-il le poison de l’Amérique ?

"Au fil de l'eau", la politologue Nicole Bacharan, spécialiste des États-Unis évoque avec Catherine Pottier le casse-tête de l'eau potable dans ce pays. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le problème de l\'eau potable aux États-Unis se pose à chaque nouveau président. Comment répartir les responsabilités entre autorités locales et autorité fédérale ? Illustration
Le problème de l'eau potable aux États-Unis se pose à chaque nouveau président. Comment répartir les responsabilités entre autorités locales et autorité fédérale ? Illustration (ADAMKAZ / E+ / GETTY IMAGES)

Au fil de l'eau aujourd'hui, la politologue Nicole Bacharan, spécialiste des États-Unis. En 2016, le scandale de l'eau contaminée à Flint dans le Michigan, a mis en lumière la vétusté des systèmes d'approvisionnement en eau, aux États-Unis. Joe Biden a promis des investissements colossaux pour rénover les installations et construire de nouveaux systèmes d’approvisionnement.

Les problèmes d'eau potable concernent généralement les pays pauvres, mais aux États-Unis, première puissance économique mondiale, plus de 2,5 millions d'Américains n'ont pas accès à l'eau courante.  

L'impossible entente entre les autorités locales et fédérales  

La répartition des responsabilités entre les autorités locales et les autorités fédérales ne fonctionne pas.

Nicole Bacharan, spécialiste des Etats-Unis

Personne ne veut prendre l'initiative de surveiller l'état des canalisations ou la qualité de l’eau. Personne ne veut engager les investissements nécessaires à la réhabilitation des infrastructures. La plupart des états n'ont pas le droit d'avoir des budgets déficitaires, donc ils ne prennent aucun risque pour améliorer l'état des infrastructures publiques.

Barack Obama avait un grand plan de réhabilitation des infrastructures mais il n'a pas réussi à l’imposer. Donald Trump avait lui aussi un grand projet, mais il n'a pas non plus réussi à le mettre en place. Aujourd'hui, Joe Biden arrive avec un plan considérable, à la fois sur le plan des infrastructures à rénover, mais aussi au niveau des normes à respecter. Dans ce domaine, Donald Trump a complètement abandonné la notion des normes en matière de rejets industriels toxiques dans l'air et dans les eaux. Il faut savoir que les Américains qui en ont les moyens, achètent de l'eau en bouteille pour boire, mais aussi pour faire la cuisine.    

Faut-il complètement repenser le système ? 

Il faut absolument avoir un contrôle fédéral et un cahier des charges imposées aux autorités locales, sur la qualité de l'eau et de son approvisionnement.

Nicole Bacharan

Il faut également que les agences publiques, fédérales et locales, écoutent ce que disent les Américains. La population est parfaitement consciente des problèmes qui se posent au niveau du goût de l’eau, qui est toujours un premier avertissement, mais aussi au niveau des problèmes médicaux récurrents.

Parmi les décrets que Joe Biden a signés en priorité depuis son investiture, il y en a un qui concerne la non-discrimination selon les origines ethniques ou les orientations sexuelles pour l'accès à l'eau potable. Il a confié une mission en ce sens à Suzan Rice (qui dirige le conseil de politique intérieure à la Maison Blanche). Aux États-Unis, ce sont généralement les communautés les plus pauvres qui souffrent des infrastructures les plus déficientes.      

Le problème de l\'eau potable aux États-Unis se pose à chaque nouveau président. Comment répartir les responsabilités entre autorités locales et autorité fédérale ? Illustration
Le problème de l'eau potable aux États-Unis se pose à chaque nouveau président. Comment répartir les responsabilités entre autorités locales et autorité fédérale ? Illustration (ADAMKAZ / E+ / GETTY IMAGES)