A première vue, France info

Vive le chocolat

A première vue, le week-end Pascal étant terminé, il est juste un peu tard pour vous souhaiter de "joyeuses Pâques" mais pas pour espérer que vous avez ou allez bien digérer les plâtrées de chocolat qui constituent la contrepartie païenne des célébrations religieuses.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Si dans certains
pays le folklore Pascal de plus ou moins bon gout consiste à verser des seaux
d'eau sur les jolies demoiselles comme cela se fait en Hongrie, (ce qui
s'apparente à ce qu'on appelle chez nous les concours de tee-shirts mouillés) ;
ou encore à acheter des poussins vivants entièrement colorés en jaune, bleu,
vert ou violet comme c'est la coutume au Maroc; mais aussi à sauter ou
marcher sur un feu de bois en essayant de ne pas se bruler comme c'est la
tradition en Géorgie ; et pourquoi pas déguster un steak d'iguane pas trop
cuit et accompagné de mais grillé comme c'est l'usage au Nicaragua...en France et
mis à part l'incontournable agneau pascal, la star gourmande des fêtes de
Pâques est encore et toujours le chocolat.

L'an dernier à la
même époque, les Français en ont consommé 12 500 tonnes, ce qui fait de Pâques
la deuxième période faste pour les chocolatiers juste après Noel. Nul ne
saurait s'en plaindre puisque les médecins 
affirment qu'en dose raisonnable, le chocolat, surtout le noir, est bon
pour le moral par ses vertus anxiolytiques, bon pour les artères, les maladies
cardiovasculaires, le diabète, l'hypertension et le taux de cholestérol. Avec
tout ca, on aurait presque envie de payer ses tablettes avec sa carte vitale.

D'autant que les
sociologues présentent le chocolat comme un luxe abordable, une "valeur
refuge" et en ces temps difficile comme un remède anti-crise. A
l'exception bien entendu des crises de foie. De foie avec un "e" car la foi
chrétienne, pour sa part, s'accommode très bien du cacao.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)