Cet article date de plus d'onze ans.

Couples maudits

A première vue, c'est peut-être la politique qui produit les couples les plus caricaturaux, surtout en période électorale. Tous les psychiatres vous diront que la paranoïa et l'hystérie forment un tandem redoutable et ceux qui nous gouvernent, nous gouvernaient ou rêvent de le faire, en sont la preuve magistrale.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Par exemple, entre
Fillon et Copé à droite, Ayrault et Aubry à gauche, c'est le même amour vache,
forcément annonciateur de lendemains difficiles quand la nouvelle majorité
affrontera ses premiers soucis et quand l'ancienne entamera sa recomposition.
Ce qui ne devrait plus tarder dans l'un et l'autre cas.

Entre Le Pen et
Mélenchon, c'est carrément du sado-masochisme, sans qu'on sache vraiment lequel
des deux souffre et lequel prend du plaisir mais dont on voit bien qu'ils sont,
au moins pour l'instant et le temps d'un scrutin, médiatiquement inséparables,
front contre front, au sens propre du terme.

Entre Valls et
Taubira, pas encore de nuage apparent, mais quand on sait les rivalités
pathologiques qui opposent toujours les flics et les juges et donc les ministres
de l'Intérieur et leurs collègues de la Justice, on se dit que le président
Hollande a quand même pris un sacré risque en plaçant à ces deux postes clés
son homme le plus à droite et sa femme la plus à gauche.

Enfin, dans toutes
les histoires de couple, il y a des drames de la rupture comme celui que
traverse Bayrou. Le voilà contesté au centre, cramé à droite et même pas
récompensé à gauche. L'homme qui se voyait conquérir Paris est désormais menacé
à Pau. La bipolarisation ne tolère pas qu'on la provoque. De tous les couples
politiques, le plus puissant est celui que forment, depuis toujours, la gauche
et la droite. Pour le meilleur et le pire.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.