Cet article date de plus d'un an.

TotalEnergies, dispositif gros rouleurs, biologistes en grève, motion de censure... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Gabriel Attal

Le ministre délégué chargé des Comptes publics était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 27 octobre 2022.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 26 min
Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 27 octobre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Gabriel Attal, ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, chargé des Comptes publics, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 27 octobre 2022. TotalEnergies, dispositif gros rouleurs, biologistes en grève, motion de censure... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

TotalEnergies : "C'est une bonne nouvelle s'ils partagent la valeur dans l’entreprise"

"C'est une bonne nouvelle s'ils partagent la valeur dans l’entreprise", réagit Gabriel Attal, alors que TotalEnergies a annoncé avoir réalisé 17 milliards d'euros de bénéfices en neuf mois soit plus que les bénéfices complets de l'année dernière. Une bonne nouvelle, "s’ils font baisser la facture des Français" et "s’ils investissent en France, notamment dans le secteur renouvelable", ajoute-t-il.

Gabriel Attal aurait préféré que le "dialogue social se passe différemment" chez TotalEnergies "pour éviter ce qu'ont vécu et vivent encore une partie des Français, c'est-à-dire des files d'attente interminables pour aller faire le plein", dit-il.

Dispositif gros rouleurs : "Pour les Français qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler"

"La ristourne, ça coûte très cher. On ne peut pas se payer une ristourne à vie", déclare Gabriel Attal. Pour faire face à la hausse des prix du carburant, Emmanuel Macron a confirmé la mise en place d'un dispositif gros rouleurs : "C'est un mécanisme ciblé pour les accompagner. Il faut cibler l'accompagnement  les Français qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler, qui sont de classe moyenne, qui subissent l'augmentation des prix. C'est ce qu'on prévoit avec ce mécanisme." "On a une enveloppe qui est prévue pour ça dans le budget" de "1,5 milliard d’euros", souligne-t-il. "11 millions de foyers" pourraient en bénéficier. Le ministre précise que les critères ne sont pas encore définis.

Biologistes en grève : "Ne pas transmettre les résultats des tests Covid est inacceptable"

Le gouvernement prévoit une baisse des tarifs des examens effectués dans les laboratoires pour faire 250 millions d'euros d'économies. Opposés à la mesure, les biologistes ont décidé dès aujourd'hui de ne plus transmettre les résultats des tests Covid : "Cette décision de ne pas transmettre les résultats des tests Covid est inacceptable", réagit Gabriel Attal. "J'assume de leur demander un effort dans le budget de la Sécurité sociale de 250 millions d'euros en 2023" après "7 milliards d'euros de chiffres d'affaires en plus grâce aux tests Covid payés par les Français", déclare-t-il.

Motion de censure votée par LFI et RN : "Ça pose question"

Gabriel Attal dénonce la motion de censure votée conjointement par La France insoumise et le Rassemblement national : "Quand vous avez des partis de gauche qui affirment lutter contre l'extrême droite, qui font évoluer leur texte en retirant un certain nombre de sujets pour pouvoir avoir les voix de l'extrême droite, ça pose question", déclare-t-il. Les socialistes François Kalfon et l’ex-patron du PS Jean-Christophe Cambadélis ont accusé la Nupes d'avoir modifié le texte de la motion de censure afin de faciliter son vote par le Rassemblement national.

Baisse des impôts : "On va continuer à le faire"

"ll y a un engagement du président de la République qu'on avait pris en 2017 de ne pas augmenter les impôts et même de les baisser. On les a baissés de 54 milliards d'euros", rappelle le ministre du Budget. "On a cet engagement, on va continuer à le faire", ajoute-t-il.

Au sujet de l'augmentation de la taxe foncière pour les propriétaires, Gabriel Attal rappelle que c'était de la responsabilité des collectivités locales : "On aurait pu bloquer l'augmentation. Toutes les associations d'élus et la plupart des oppositions nous ont dit, 'il ne faut pas le faire parce que les collectivités elles-mêmes, les mairies, ont la possibilité de plafonner cette augmentation", explique-t-il.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 27 octobre 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.