Cet article date de plus d'un an.

Vidéo TotalEnergies fait encore plus de bénéfices que l'an dernier : "Une bonne nouvelle si le groupe partage", estime Gabriel Attal

Publié
Article rédigé par France Info
Radio France

Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics, se réjouit des bons bénéfices de TotalEnergies, à trois conditions : qu'il partage avec les salariés, contribue à faire baisser la facture pour les Français et investisse dans le secteur du renouvelable.

"Ce sont des bénéfices réalisés pour l'essentiel à l'étranger donc pas taxables en France", a commenté jeudi 27 octobre sur franceinfo Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics après l'annonce des résultats de TotalEnergies qui a réalisé 17 milliards d'euros de bénéfices en neuf mois soit plus que les bénéfices complets de l'année dernière.

Pour le ministre, ces résultats sont une bonne nouvelle seulement à trois conditions : la première, "s'ils partagent la valeur dans l'entreprise avec les salariés. Il y a d'ailleurs des décisions qui ont été prises un peu dans la douleur ces dernières semaines sur des revalorisations salariales après la grève qui a beaucoup impacté les Français" ; la deuxième, "s'ils font baisser la facture des Français". Il rappelle "qu'il y a eu ces derniers mois une ristourne qui a coûté 500 millions d'euros". Enfin, c'est une bonne nouvelle "s'ils investissent en France notamment dans le secteur du renouvelable", a-t-il énuméré.

Le activités de raffinage vont être taxées au niveau européen

Si Total ne fait pas ce que souhaite le gouvernement, Gabriel Attal rétorque que l'exécutif a de toute façon "pris une décision importante". "On va les taxer puisqu'il y a un mécanisme au niveau européen auquel on a contribué et qui a été acté". Un mécanisme qui est examiné dans le projet de loi de Finances actuellement en discussion au Parlement : "On a introduit un mécanisme qui va permettre de taxer les activités notamment de raffinage - c'est ça qui concerne Total en France - en tout cas pour les énergies fossiles" et donc le groupe va ainsi "contribuer aux finances publiques".

Concernant la ristourne à la pompe pour le carburant, Gabriel Attal ne dit pas clairement si le gouvernement va demander ou non à l'entreprise de prolonger cette ristourne. Il rappelle seulement que Total l'a déjà fait jusqu'au 15 novembre "puisque nous-mêmes au gouvernement on a annoncé que la ristourne de l'État allait être prolongée de quelques semaines et Total s'est aligné". Par ailleurs, même si de nombreuses stations-service sont encore privées de carburant en France, Gabriel Attal note tout de même "une amélioration ces derniers jours au niveau national".

Le ministre chargé des Comptes publics réagit également aux méthodes du PDG du groupe, Patrick Pouyanné qui explique dans le journal Le Monde qu'il avait prévu depuis le mois de juillet de reverser un mois de salaire à tous les salariés de TotalEnergies mais qu'il ne voulait pas l'annoncer tout de suite. "Je ne suis pas là pour donner des leçons aux uns et aux autres", assure Gabriel Attal. "Ce qui est certain, c'est qu'on aurait tous aimé que le dialogue social se passe différemment pour éviter ce qu'ont vécu et ce que vivent encore une partie des Français, à savoir les files d'attente interminables pour faire le plein", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.