Cet article date de plus de cinq ans.

Tennis : budget, Coupe Davis, code vestimentaire... Guy Forget s'explique

Sur la Coupe Davis nouvelle version, le directeur du tournoi de Roland-Garros a dit jeudi espérer que "les joueurs vont avoir envie de la sauver" et de "la mettre à nouveau sur son piédestal".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 25 min
Guy Forget, directeur du tournoi Masters 1 000 de Paris-Bercy et de Roland-Garros, le 1er novembre 2018.  (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Guy Forget, directeur du Masters 1 000 de Paris-Bercy et des Internationaux de France à Roland-Garros, était l'invité de franceinfo jeudi 1er novembre. L'ex-champion de tennis a balayé les grands sujets d'actualité du moment.

Le budget des Sports inquiète

"On ne peut pas dire qu'on veut une politique sportive ambitieuse, qu'on veut gagner des médailles et raboter sur un budget qui, à mon avis, est très important, au moins autant que celui de la culture", selon Guy Forget. Il a pris l'exemple de la Fédération de biathlon, obligée de rogner sur ses dépenses, aux dires de Martin Fourcade, champion olympique. 

Et pour Guy Forget, même si aucun joueur de tennis n'a signé la lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron pour demander le maintien des moyens budgétaires, ils sont "forcément concernés par ce problème". "Lucas Pouille, Jo-Wilfried Tsonga sont complètement solidaires de Martin Fourcade, de Kevin Mayer et de tous les autres athlètes qui vont briller à nouveau", a-t-il précisé. 

La Coupe Davis revisitée

L'ancien tennisman professionnel a commenté la nouvelle formule de la Coupe Davis en vigueur l'an prochain. "J'espère surtout que les joueurs vont avoir envie de la sauver, de la jouer, d'y participer, de la mettre à nouveau sur son piédestal", a-t-il déclaré, regrettant certains comportements du passé. 

La finale de la Coupe Davis version originale se déroulera du du 23 au 25 novembre à Lille et opposera la France à la Croatie. L'an prochain, la compétition  verra s'affronter 18 nations sur une seule semaine. Guy Forget a regretté la fin de la Coupe Davis telle qu'elle se jouait jusque-là. "Certains joueurs l'ont boycottée. Il y a des joueurs qui ont été les fossoyeurs de cette Coupe Davis. Ils ont critiqué sa formule, dit que c'était un boulet dans le calendrier, qu'ils étaient blessés à cause d'elle, qu'il fallait réformer et qu'il n'y avait pas assez d'argent", a-t-il résumé. "C'est vrai qu'il y avait un besoin de réformer la Coupe Davis. Mais selon ce format-là, il y a beaucoup de gens inquiets. Est-ce qu'une Coupe Davis format Ryder Cup peut voir le jour ? Je l'espère. Ceux qui défendent la nouvelle formule y croient à fond. Mais aujourd'hui, on en est loin", a-t-il ajouté. 

De la tenue à Roland-Garros

"On assiste depuis un certain nombre d'années à quelques rares cas de joueurs et joueuses qui portent des tenues qui ne sont pas forcément très élégantes, avec des couleurs bariolées, fluo", a estimé Guy Forget, affirmant recevoir "des mails" et des réflexions "de gens dans les allées" de Roland-Garros lui demandant de "faire quelque chose pour que le tennis retrouve un petit peu d'élégance, de classe". Guy Forget a précisé souhaiter "une cohérence esthétique".

"Si les choses continuent comme ça, on peut imaginer voir arriver un joueur ou une joueuse avec des leds qui clignotent. Aujourd'hui, certains veulent créer le buzz, se faire remarquer et je pense que le stade de Roland-Garros n'est pas l'endroit propice pour se faire remarquer", a jugé l'ancien champion. La tenue portée par Serena Williams lors du dernier tournoi parisien avait fait polémique. "Peut-être qu'on y ajoutera une petite jupe dessus...", a déclaré Guy Forget, précisant que le code vestimentaire fait l'objet d'un travail avec les fabricants.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Guy Forget sur franceinfo le 1er novembre 2018.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.