Patron, chef d'entreprise, France info

Réforme de l’assurance chômage : "Le système doit être mieux calibré" pour Geoffroy Roux de Bézieux

Le président du Medef évoque les propositions de l'Etat dans la réforme de l'assurance chômage. Pour Geoffroy Roux de Bézieux, il faut faire en sorte que le travail soit toujours plus intéressant financièrement que le chômage.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, était l\'invité de franceinfo le 17 juin 2019
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, était l'invité de franceinfo le 17 juin 2019 (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le gouvernement doit détailler ce mardi ses propositions concernant la réforme de l'assurance chômage. Pour Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, il s'agit avant tout de rendre le retour au travail rentable.

L'objectif numéro un de cette réforme doit être d'inciter à la reprise d'emploi

Geoffroy Roux de Bézieux

sur franceinfo

Mais le "patron des patrons" évoque aussi les difficultés des chefs d'entreprises à recruter. Selon lui, il y a "un problème d'adéquation entre la formation des demandeurs d'emploi et les métiers qui recrutent. Il y a un problème de mobilité géographique, de logements", explique-t-il.

Des niches fiscales menacées

Geoffroy Roux de Béziers se dit inquiet des annonces du gouvernement depuis décembre, qu'il chiffre à 17 milliards d'euros de dépenses supplémentaires pour l'État. Des dépenses "qui ne sont pas financées puisqu'il n'y a aucune annonce de baisse de dépenses publiques", regrette le président du Medef. Il s'inquiète pour les PME qui risquent d'en être les premières victimes.

Tout est entendable mais il faut que ça s’inscrive dans une baisse générale des dépenses publiques. Or, cela n'est pas le cas.

Geoffroy Roux de Bézieux

sur franceinfo

"On est prêt à participer à l’effort. On l’a montré avec la prime Macron que j’appelle la prime patrons. Les entreprises ont versé volontairement 2,2 milliards à leurs salariés. L’État n’a rien payé du tout", rappelle Geoffroy Roux de Bézieux.

Les privatisations soumises à référendum

La collecte des signatures en faveur d'un référendum sur la privatisation d'ADP (Aéroports de Paris) a commencé jeudi 13 juin. La Française des jeux pourrait également être privatisée dans les prochains mois et le ministre de l'Économie Bruno le Maire n'exclut pas d'autres opérations similaires, comme il l'indiquait sur franceinfo le 13 juin dernier. 

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, s'est montré ouvert à l'organisation de référendums sur ces sujets. "On sent qu'il y a une forme de demande et de frustration. On sent que la vie démocratique a besoin de plus de respiration et que l'élection ne suffit pas à valider un certain nombre de propositions", explique-t-il. Mais selon le président du Medef, il faut aussi faire attention à ne pas tomber dans l'excès, comme en Suisse "où l'on vote pour tout et n'importe quoi tout le temps."

Revoir l'interview en intégralité :

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, était l\'invité de franceinfo le 17 juin 2019
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, était l'invité de franceinfo le 17 juin 2019 (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)