8h30 franceinfo, France info

Reconfinement, stratégie de lutte contre l'épidémie de Covid-19, professeur Raoult... Le "8h30 franceinfo" d'Éric Caumes

Le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 26 octobre 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l\'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", lundi 26 octobre 2020.
Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 26 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 26 octobre 2020. Reconfinement éventuel, stratégie de lutte contre l'épidémie de Covid-19, interventions du professeur Raoult... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brahklia.

Reconfinement, "on n'a plus le choix"

"On a perdu le contrôle de l'épidémie il y a quelques semaines déjà. Le virus est tellement présent parmi nous que je pense qu'aujourd'hui on n'a plus le choix, il faudrait reconfiner", alerte Éric Caumes. 

Pour le chef du service infectiologie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, il faudrait reconfiner "un peu comme l'ont fait les Irlandais et les Gallois, pour remettre les pendules à l'heure, permettre de se réorganiser, arrêter la saturation du système hospitalier, notamment des réanimations, qui va devenir de plus en plus critique."

L'échec du "tester, tracer, isoler"

Pour le professeur Caumes, l'une des raisons de la recrudescence de l'épidémie, c'est l'échec de la stratégie consistant à "tester, tracer et isoler les cas de Covid-19". "La chose clé, affirme l'infectiologue, c'est isoler et c'est justement ce que l'on a pas été capable de faire correctement. Tracer, on n'a pas été capable de le faire correctement non plus. Tester, on n'a pas été capable de le faire correctement non plus."

"C'est difficile à faire. Il faut une expérience, beaucoup de personnel et on n'a pas réussi. C'est un virus particulièrement redoutable, si on n'a pas une organisation extrêmement rigoureuse, si on n'est pas extrêmement coordonnés, rapides, malheureusement on est très vite dépassés", affirme le chef du service infectiologie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).

Didier Raoult "nous a donné une leçon d'utilisation malfaisante des réseaux sociaux"

Le professeur Dider Raoult "nous a donné une bonne leçon d'utilisation malfaisante des réseaux sociaux et des médias", juge Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Pitié-Salpêtrière.

Le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Pitié-Salpêtrière a aussi mis en cause la responsabilité des médias qui "ont accordé autant d'importance à quelqu'un qui pense globalement comme 1% des scientifiques qu'à quelqu'un qui pense comme 99% des scientifiques."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 26 octobre 2020 :

Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l\'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", lundi 26 octobre 2020.
Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 26 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)