Présidentielle 2022, fraude sociale, fin de l'ère Merkel... Le "8h30 franceinfo" de Michel Barnier

écouter (7min)

Le candidat à la primaire de la droite, ex-négociateur en chef du Brexit pour l'Union européenne, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 24 septembre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Michel Barnier, candidat à la primaire de la droite, ex-négociateur en chef du Brexit pour l'Union européenne, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 24 septembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Michel Barnier, candidat à la primaire de la droite, ex-négociateur en chef du Brexit pour l'Union européenne, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 24 septembre 2021. Fraude sociale, fin de l'ère Merkel... Il répondait aux questions de Salhia Brakhlia et Lorrain Sénéchal.

Michel Barnier veut "traiter" le "problème" de la fraude sociale

"Il y a un problème" de fraude sociale "dans ce pays" et "c'est le rôle d'un candidat et du président de la République de le traiter", a déclaré le membre des Républicains Michel Barnier, qui ambitionne aujourd'hui de représenter la droite à la présidentielle. "Un milliard [d'euros], ce n'est pas rien", a-t-il déclaré, en référence au montant de la fraude détectée aux prestations sociales en 2019, selon un rapport de la Cour des comptes. "C'est sans doute beaucoup plus que cela", a-t-il avancé.

"Il faut regarder où est le problème et l'un des moyens de le faire de manière juste, rigoureuse et humaine, c'est de faire une vérification biométrique et de changer les cartes Vitale", a suggéré Michel Barnier. "Nous allons traiter rigoureusement la question de la fraude sociale et la question de la fraude fiscale, en créant d'ailleurs des services spécialisés", a-t-il assuré.

Présidentielle 2022 : Michel Barnier met en avant son "expérience internationale"

"J'ai eu cette expérience internationale", a affirmé Michel Barnier. "Le président de la République, au lendemain de son élection, il va devoir aller au Conseil européen. Je connais tous ces dirigeants. J'ai travaillé avec eux pendant quatre ans. J'ai eu l'occasion de rencontrer le président des Etats-Unis en tête à tête ou le président Poutine. Donc, je suis prêt et il faut qu'un président de la République soit prêt parce que les défis mondiaux" sont "extrêmement graves", a-t-il expliqué.

Michel Barnier a aussi évoqué la bonne relation qu'il entretenait avec Angela Merkel. Il a rapporté le "bon conseil" qu'il a reçu de la chancelière allemande alors que les négociations du Brexit étaient dans l'impasse : "Elle m'a dit 'Michel, j'ai un conseil à te donner. Quand j'ai un problème, Je prends toujours trois pas de recul, je regarde l'image globale et je trouve des solutions'. C'est un bon conseil" qui "me sera utile", a-t-il confié.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 24 septembre :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.