Cet article date de plus d'un an.

Mobilisation des jeunes contre la réforme des retraites, motion de censure, élection au Parti socialiste… Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Aurélie Trouvé

La députée La France insoumise (LFI) de Seine-Saint-Denis était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 22 janvier 2023.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 17 min
Aurélie Trouvé, députée La France insoumise (LFI) de Seine-Saint-Denis, sur franceinfo, dimanche 22 janvier 2023. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Aurélie Trouvé, députée La France insoumise (LFI) de Seine-Saint-Denis, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 22 janvier 2023. Elle répondait aux questions de Lorrain Sénéchal et Neila Latrous.

Retraites : "Il faut arrêter de penser que dès que les jeunes se mobilisent, ils sont forcément instrumentalisés"

Au lendemain de la manifestation organisée à Paris par des organisations de jeunes, soutenues par La France insoumise (LFI), la députée Aurélie Trouvé a estimé que cette journée était "un succès". Selon elle, "le but était de mobiliser les jeunes" car "ils se sentent directement concernés par le fait de bosser deux ans de plus, ça va certes épuiser davantage les seniors au travail mais ça va aussi enlever du travail pour tous les autres".

"Le fait que les jeunes se mettent dans la bataille, c'est décisif !"

Aurélie Trouvé

sur franceinfo

Si la députée revendique l'appui de LFI à la mobilisation, elle s'oppose au ministre de la Transformation et de la Fonction publiques [Stanislas Guerini] qui dénonçait samedi sur franceinfo l'"instrumentalisation" des jeunes lors de "cette manifestation en réalité poussée par La France insoumise". "Je pense qu'il faut arrêter de penser que dès que les jeunes se mobilisent, ils sont forcément instrumentalisés, ils peuvent agir par eux-mêmes", a-t-elle répliqué, rappelant le retrait du Contrat première embauche (CPE) après la mobilisation massive dans la rue. "Nous considérons que les grèves, les manifestations, toutes ces mobilisations-là peuvent être positives pour le pays si ça permet de bloquer cette réforme des retraites."

Déclarations de Jean-Luc Mélenchon sur la réforme des retraites : "Oui, c'est une question de vie ou de mort"

Présent à la manifestation contre la réforme des retraites samedi à Paris, Jean-Luc Mélenchon a pris la parole en lançant à Emmanuel Macron : "Soyez maudit de vouloir transformer toute notre existence en marchandise (...) tout salir, tout gâcher, tout réduire, tout quantifier". Le leader a achevé sa prise de parole par "Vive la vie ! À bas la mort !". "Oui, c'est une question de vie ou de mort", a abondé Aurélie Trouvé. "Après une vie souvent à s'épuiser au travail, c'est le droit de pouvoir profiter de la retraite", a-t-elle expliqué avant d'ajouter que l'allongement de la durée de cotisation et le relèvement de 62 à 64 ans de l'âge de départ aboutissent à "15 000 personnes en plus qui ne verront pas la retraite, qui seront mortes entre-temps".

Réforme des retraites : LFI va "déposer tous les amendements qu’il faut" à l’Assemblée

Lors de l'examen de la réforme des retraites à l'Assemblée, "nous allons déposer tous les amendements qu'il faut pour avoir une réforme juste", a promis Aurélie Trouvé. "Il y en a énormément [des amendements à déposer] vu que cette réforme est extrêmement mauvaise", dénonce-t-elle. En cas de 49.3, le dépôt d’une nouvelle motion de censure, pour faire tomber le gouvernement, n’est pas exclu. "Nous allons y réfléchir, nous discutons en notre sein [le groupe LFI à l’Assemblée] et avec les autres forces de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale [Nupes]", assure l'élue.

PS : "Nous avons besoin d'un Parti socialiste qui soit pleinement dans la Nupes"

Dimanche, l'incertitude demeure quant à l'identité du futur Premier secrétaire du Parti socialiste. Alors que le sortant, Olivier Faure, a revendiqué sa victoire à l'issue du vote des militants, devant Nicolas Mayer-Rossignol, ce dernier répond qu'il s'agit d'"une sortie irresponsable". La commission de récolement des résultats a repris ses travaux dimanche.

Sans surprise, Aurélie Trouvé a choisi Olivier Faure, qui souhaite un rassemblement de la gauche avec la Nupes qui réunit LFI, EELV et le PCF. "Nous avons besoin d'un Parti socialiste qui soit pleinement dans la Nupes", a-t-elle soutenu. "Si nous voulons gagner demain face à Emmanuel Macron, face aux ultralibéraux, face à l'extrême droite, il nous faut être unis dans la Nupes parce que nous avons une responsabilité historique", a défendu Aurélie Trouvé.

----------------

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 22 janvier :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.