Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : LFI va "déposer tous les amendements qu’il faut" lors de son examen à l’Assemblée, promet Aurélie Trouvé

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France
L'élue de Seine-Saint-Denis regrette par ailleurs le "peu de temps de débat laissé par le gouvernement" sur cette réforme, ce qui, selon elle, "prouve bien qu'il n'a pas du tout l'intention d'un débat serein, construit, étoffé".

Lors de l'examen de la réforme des retraites à l'Assemblée nationale qui débutera le 6 février, La France insoumise va "déposer tous les amendements qu'il faut pour avoir une réforme juste", a promis Aurélie Trouvé, députée LFI de Seine-Saint-Denis, dimanche 22 janvier sur franceinfo.

>>> Réforme des retraites : voici le calendrier souhaité par le gouvernement pour faire adopter son projet

Des amendements, "il y en a énormément vu que cette réforme est extrêmement mauvaise", ajoute-t-elle. Lors de l’examen au Palais Bourbon de la précédente réforme des retraites, finalement abandonnée, les 17 députés LFI d’alors avaient déposé 17 000 amendements, un cas d’école d’obstruction parlementaire.

Le dépôt d'une motion de censure en discussion

Aurélie Trouvé regrette par ailleurs le "peu de temps de débat laissé par le gouvernement" sur cette réforme, ce qui, selon elle, "prouve bien qu'il n'a pas du tout l'intention d'un débat serein, construit, étoffé". Le texte, présenté ce lundi en Conseil des ministres, prend en effet la forme d’un projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificative (PLFSSR), ce qui limite la durée des débats au Parlement à 50 jours. S’il n'est pas voté, il peut être adopté par 49.3 ou mis en œuvre par ordonnances, selon l'article 47-1 de la Constitution.

>>> Réforme des retraites : "Les associations vont avoir plus de mal à trouver des bénévoles âgés", s'inquiètent des retraités engagés dans la vie locale

En cas de 49.3, le dépôt d’une nouvelle motion de censure, pour faire tomber le gouvernement, n’est pas exclu, annonce Aurélie Trouvé. "Nous allons y réfléchir, nous discutons en notre sein [le groupe LFI à l’Assemblée] et avec les autres forces de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale" [Nupes], assure l'élue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.