8h30 franceinfo, France info

Malaise social, sécurité à Paris, prix des logements... le "8h30 franceinfo" de Rachida Dati

Rachida Dati (Les Républicains) était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 14 novembre 2019.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Rachida Dati, candidate Les Républicains à la mairie de Paris, maire du VIIe arrondissement et ancienne garde des Sceaux était l\'invitée du \"8h30 franceinfo\", jeudi 14 novembre 2019.
Rachida Dati, candidate Les Républicains à la mairie de Paris, maire du VIIe arrondissement et ancienne garde des Sceaux était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 14 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Rachida Dati, candidate Les Républicains à la mairie de Paris, maire du VIIe arrondissement et ancienne garde des Sceaux, était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 14 novembre 2019. Contexte social explosif, mobilisation dans les hôpitaux, axes de sa campagne pour les municipales à Paris... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély.

La crainte d'un "véritable embrasement"

Personnels de santé, agents de la RATP et de la SNCF, étudiants ou encore fonctionnaires manifestent. Le climat social est très tendu depuis plusieurs mois. Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, maire du VIIe arrondissement de Paris, ne s'en étonne pas : "Cela fait un peu plus d'un an qu'il y a des signaux d'une France totalement fracturée. J'ai peur que tous ces départs de petits feux se terminent par un véritable embrasement."

Pour Rachida Dati, la grève des hôpitaux et les mouvements étudiants "sont des signes supplémentaires à cette tension qui s'accroît et qui s'aggrave dans notre pays." L'ancienne garde des Sceaux, précise qu'aujourd'hui, "il y a une colère tout court" des Français. 

Une campagne "pour gagner"

Alors que la droite semble divisée à Paris, avant les municipales de mars 2020, Rachida Dati est désignée candidate des Républicains depuis le 6 novembre. "Je suis convaincue qu'on peut gagner", assure la maire du VIIe arrondissement. Et la sécurité sera un axe majeur de sa campagne. "On a l'impression qu'on revient au New York des années 80. L'espace public est devenu de plus en plus dangereux, déclare-t-elle.

La candidate LR à la mairie de Paris propose aussi de faire appel à des sociétés privées pour sécuriser certains sites sensibles, pour laisser la police municipale remplir d'autres missions. Pour le moment, "ce qui fait office de substitut de police municipale s'occupe uniquement de chasser la voiture de Paris", assure Rachida Dati. 

Une enquête judiciaire qui "ne pèsera pas" sur sa candidature

Dans le cadre d'un des volets de l'affaire Carlos Ghosn, une enquête préliminaire a été ouverte, pour abus de biens sociaux et corruption active et passive, contre Rachida Dati après le dépôt d'une plainte par une actionnaire de Renault. Cette plainte, portant sur des contrats conclus avec la filiale néerlandaise de l'alliance Renault-Nissan, RNBV, visait Rachida Dati, Alain Bauer, mais aussi Carlos Ghosn et son épouse. 

"Cette enquête ne pèsera pas sur le cours de ma candidature, promet Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris. Je fais ma campagne, je ne laisserai pas les médias instrumentaliser la justice et encore moins des salopards pouvoir tenter de me déstabiliser."

Revoir l'interview en intégralité : 

Rachida Dati, candidate Les Républicains à la mairie de Paris, maire du VIIe arrondissement et ancienne garde des Sceaux était l\'invitée du \"8h30 franceinfo\", jeudi 14 novembre 2019.
Rachida Dati, candidate Les Républicains à la mairie de Paris, maire du VIIe arrondissement et ancienne garde des Sceaux était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 14 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)