Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Rachida Dati : "Je ne laisserai pas des salopards tenter de me déstabiliser"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, fait l'objet d'une enquête pour "abus de biens sociaux" et "corruption active et passive" dans un des volets de l'affaire Ghosn. Elle dénonce "une instrumentalisation de la justice".

L'affaire Ghosn n'aura pas d'influence sur la campagne de Rachida Dati : invitée de franceinfo, jeudi 14 novembre, la candidate LR à la mairie de Paris dénonce une "manipulation". "Je ne suis pas là-dedans, je suis investie, je fais ma campagne." Dans le cadre d'un des volets de l'affaire Carlos Ghosn, une enquête préliminaire a été ouverte pour "abus de biens sociaux" et "corruption active et passive" contre Rachida Dati après le dépôt d'une plainte par une actionnaire de Renault. Cette plainte, portant sur des contrats conclus avec la filiale néerlandaise de l'alliance Renault-Nissan, RNBV, visait Rachida Dati, Alain Bauer, mais aussi Carlos Ghosn et son épouse. 

Cette enquête ne pèsera pas sur le cours de ma candidature.

Rachida Dati

à franceinfo

"Je ne laisserai pas les médias instrumentaliser la justice et encore moins des salopards tenter de me déstabiliser", assure Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, maire du 7e arrondissement de Paris. "Je sais que c'est une manipulation, une instrumentalisation de la justice. Je ne laisserai pas faire". En juin, Rachida Dati avait annoncé qu'elle attaquait la plaignante à l'origine de l'enquête pour dénonciation calomnieuse et l'avocat de cette plaignante pour diffamation. Dans le cadre de l'affaire, le domicile de l'élue parisienne a été perquisitionné, le 29 octobre.

"Des tentatives de déstabilisations et des manœuvres contre moi, il y en a eu pas mal, insiste Rachida Dati, sur ma famille et sur moi et ça n'a jamais abouti. Je ne laisserai pas faire de la même manière."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.