Les non vaccinés plus nombreux en réanimation, les traitements contre le Covid-19 et le pass sanitaire... Le "8h30 franceinfo" de Yazdan Yazdanpanah

écouter (7min)

Le chef de service des maladies infectieuses de l’Hôpital Bichat et membre du Conseil scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 12 juillet 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Yazdan Yazdanpanah, chef de service des maladies infectieuses de l’Hôpital Bichat et membre du Conseil scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 12 juillet 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Yazdan Yazdanpanah, chef de service des maladies infectieuses de l’Hôpital Bichat et membre du Conseil scientifique était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 12 juillet 2021. Les non vaccinés plus nombreux en réanimation, les traitements contre le Covid-19 et le pass sanitaire... Il répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Jean-François Achilli. 

"Près de 20% des gens de plus de 60 ans ne sont pas vaccinés"

"Plus des deux tiers" des nouveaux malades "ne sont pas vaccinés", a affirmé Yazdan Yazdanpanah, chef de service des maladies infectieuses de l’Hôpital Bichat où il était d'astreinte ce week-end. La France fait face à un regain de contaminations du Covid-19. Le variant delta, devenu majoritaire, fait craindre une 4e vague cet été. Pour l'infectiologue, la vaccination reste aujourd'hui le seul rempart efficace.

"Ce qui est important avec les vaccins, que ce soit ARN ou AstraZeneca, c'est d'avoir les deux doses et être à plus de quinze jours des deux doses. Donc c'est extrêmement important, notamment avec ce virus, d'avoir les deux doses", a-t-il insisté. "Il y a encore près de 20% de gens de plus de 60 ans qui ne sont pas vaccinés. Hier à l'hôpital, on a reçu un patient de 35 ans, asthmatique, en surpoids, pas vacciné".

La France enregistre une augmentation du nombre de cas depuis quelques jours. Quel va être l'amplitude de cette augmentation? "On ne le sait pas encore parce que cela dépend de beaucoup d'éléments et cela dépendra encore une fois de nous. On est devant un virus qui est plus transmissible que le virus alpha, qui était lui-même plus transmissible que les virus précédents. Donc, il faut faire attention", a-t-il mis en garde.

"On n’a pas des traitements miracles" contre le Covid-19, il faut donc "donner la priorité au vaccin"

"On a beaucoup plus avancé sur le vaccin que sur le traitement du Covid-19, c’est un fait", a déclaré le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Bichat. "Pour l’instant, on a eu un traitement contre la phase inflammatoire de la maladie, les corticoïdes, le tocilizumab, etc... Contre le virus, on a surtout les anticorps monoclonaux actuellement, qui sont les traitements qui ont une efficacité, surtout si on les donne tôt", a détaillé ce membre du Conseil scientifique.

Au sujet de l’essai clinique en cours au sein de l’institut pasteur de Lille, avec la fabrication d’un suppositoire, Yazdan Yazdanpanah a appelé à la patience : "C’est trop tôt, ils ont commencé au mois de juin, je pense, une phase deux. Il faut attendre les résultats de l’essai clinique avant de dire, si cela marche ou pas."
Selon lui , il faut donner la priorité au vaccin : c’est lui "qui prévient, qui a une efficacité de 95%." "Un, on n’a pas des traitements miracles, deux, leur efficacité n’est pas aussi importante", poursuit-il.

Elargir l'utilisation du pass sanitaire

"1000 [personnes], c'est beaucoup trop élevé, Il faut le baisser", a considéré Yazdan Yazdanpanah, à propos de la jauge qui nécessite un pass sanitaire, alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer lundi soir sur l'augmentation de la circulation du variant Delta.

"C'est bien d'élargir l'utilisation du pass sanitaire", estime-t-il, "à chaque fois qu'il y a un rassemblement en intérieur", notamment, mais Yazdan Yazdanpanah ne veut pas se prononcer sur la jauge: "Je ne peux pas vous dire cela parce que je n'en sais rien. La jauge, ce n'est pas uniquement sanitaire. C'est aussi en fonction de la faisabilité, en fonction de l'impact. Mais en tout cas, il faut l'élargir. 1000, c'est beaucoup trop élevé. Il faut le baisser", a-t-il affirmé.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 12 juillet 2021 :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.