Cet article date de plus d'un an.

Les législatives, le remaniement, l'union à gauche... Le 8h30 franceinfo de Christophe Castaner

Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, a notamment réagi au programme de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale qui mènerai selon lui à la "banqueroute".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 25 min
Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, était lundi 9 mai l’invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, était l'invité du 8h30 franceinfo lundi 9 mai. Il répondait aux questions de Sahlia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Remaniement : Emmanuel Macron "ne rame pas, il prend son temps"

Deux semaines après sa victoire à l'élection présidentielle et deux jours après son investiture officielle, Emmanuel Macron n'a toujours pas annoncé le nom de son ou de sa Première ministre, ni les membres de son gouvernement. Pour Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, le président "ne rame pas, il prend son temps". Des propos tenus alors que plusieurs personnalités, dont la présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Valérie Rabault, assurent avoir décliné la proposition de l'exécutif.

Législatives : Christophe Castaner dénonce "la folie du programme" de la gauche

Au sujet de l'accord entre La France insoumise, EELV et le Parti socialiste en vue des élections législatives, Christophe Castaner affirme que "le programme de Jean-Luc Mélenchon" est "celui d'une imposture et d'une banqueroute". Citant un rapport de l'institut Montaigne, il estime que le leader de LFI "propose un déficit annuel de 219 milliards d'euros". "Le budget des recettes annuelles de la France, c'est à peu près 250 milliards, poursuit Christophe Castaner. C'est comme si une famille qui avait 2 000 euros de revenu mensuel dépensait 3 800 euros par mois ! C'est la folie de son programme." 

Pas d'"exigence" de Nicolas Sarkozy

"Emmanuel Macron est un homme suffisamment indépendant intellectuellement pour ne pas penser qu'il est l'objet d'influence de qui que ce soit", assure Christophe Castaner, interrogé sur le rôle du président Sarkozy, qui était présent lors de la cérémonie d'investiture du chef de l'Etat et a soutenu Emmanuel Macron au second tour.  

Concernant d'autres députés LR sortants macron-compatibles qui trouveront face à eux des candidats de la majorité, comme Guillaume Larrivé ou Damien Abad, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale n'éclaircit pas la règle des investitures. "Ça se fait par nos responsables politiques, au cas par cas."

Parmi ces candidats venus de la droite, Thierry Solère a a été réinvesti cette année par la majorité présidentielle. L'homme de l'ombre, conseiller à l'Elysée chargé justement de recruter à droite, est mis en examen pour 13 chefs d’accusation, notamment pour fraude fiscale, emploi fictif ou encore financement illicite de campagne électorale. "Il est présumé innocent, je n'appartiens pas à ceux qui condamne les gens", réagit Christophe Castaner en démentant tout "traitement de faveur pour Thierry Solère".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.