8h30 franceinfo, France info

Les évacués de la rue d'Aubagne à Marseille un an après, l'insécurité sur fond de trafic de drogue, l'immigration... le "8h30 franceinfo" de Stéphane Ravier

Stéphane Ravier était l'invité du "8h30 franceinfo" le 3 novembre 2019.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Stéphane Ravier, candidat RN à la mairie de Marseille et sénateur des Bouches-du-Rhône, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" le 3 novembre 2019.
Stéphane Ravier, candidat RN à la mairie de Marseille et sénateur des Bouches-du-Rhône, était l'invité du "8h30 franceinfo" le 3 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Stéphane Ravier, candidat RN à la mairie de Marseille et sénateur des Bouches-du-Rhône, était l'invité du "8h30 franceinfo" le 3 novembre 2019. Les évacués de la rue d'Aubagne à Marseille un an après, l'insécurité sur fond de trafic de drogue, l'immigration... Il répond aux questions de Matteu Maestracci et Saveria Rojek. 

Un an après les effondrements des immeubles de la rue d'Aubagne, "c'est toujours le même chaos"

"C'est toujours le même affolement de la part de la mairie centrale qui n'a rien vu venir". Stéphane Ravier dénonce une absence de gestion de la part de l'équipe municipale et l'expulsion anarchique de milliers de Marseillais par principe de précaution, qui sont toujours à la rue aujourd'hui. 

"On gère l'urgence [...] Il y a un véritable pont aérien entre les ministères parisiens et l'aéroport de Marseille-Provence", ironise le candidat RN à la mairie de Marseille.

Insécurité et trafic de drogue à Marseille

"Les statistiques du ministère de l'Intérieur sont une chose, la réalité de l'insécurité en est une autre. Si les règlements de comptes sont moins nombreux, le trafic de drogue est lui en train de miner la quasi totalité de la ville", selon le RN Stéphane Ravier. La ville est "en péril parce que les moyens ne sont pas donnés". Le plan de géolocalisation des points de deal est inutile parce qu'ils sont connus des policiers et des habitants. Ce qui manque ce sont "des policiers sur le terrain, des magistrats qui condamnent, des centres pénitentiaires qui incarcèrent et une police de l'air et des frontières qui expulsent". Stéphane Ravier propose de contrôler "ces fameux kebab" et "épiceries de nuit" qui servent à blanchir l'argent de la drogue et d'expulser des logements sociaux les parents de mineurs impliqués dans le trafic de drogue : "Il s'agit de responsabiliser pas de stigmatiser", affirme-t-il.

Immigration et laïcité

"Le peuple historique de Marseille s'en va et il est remplacé parce qu'il y a un taux de natalité très important dans les quartiers nord et une immigration qui continue à déferler dans sur la ville" a déclaré Stéphane Ravier qui parle d'"hémorragie". Il qualifie les enfants nés dans les quartiers nord de "Français mais par le droit du sol, qu'il faudra réformer le moment venu"

À propos de l'entretien accordé par Emmanuel Macron à Valeurs Actuelles, Stéphane Ravier estime que le président "essaye de braconner" sur les terres du Rassemblement national. "Derrière les paroles d'Emmanuel Macron, qui ressemblent à celles de Nicolas Sarkozy en 2007-2008, il y a une réalité et il souhaite faire de Marseille un port d'accueil pour les migrants", a estimé le sénateur des Bouches-du-Rhône, "car derrière les paroles, il n'y a que des actes qui continuent à être immigrationniste"

Stéphane Ravier, candidat RN à la mairie de Marseille et sénateur des Bouches-du-Rhône, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" le 3 novembre 2019.
Stéphane Ravier, candidat RN à la mairie de Marseille et sénateur des Bouches-du-Rhône, était l'invité du "8h30 franceinfo" le 3 novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)