Le congrès LR, le prix des carburants, la suppression de près de 200 000 postes de fonctionnaires... Le "8h30 franceinfo" de Valérie Pécresse

écouter (26min)

La candidate à l'investiture Les Républicains était l'invitée du "8h30 franceinfo', mercredi 20 octobre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et candidate à l'investiture de LR pour la présidentielle, le 20 octobre 2021 sur franceinfo.
 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La candidate à l'investiture Les Républicains était l'invitée du "8h30 franceinfo', mercredi 20 octobre 2021. Le congrès LR, le prix des carburants, la suppression de près de 200 000 postes de fonctionnaires... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Présidentielle : "prête" à débattre, "autant qu'il faut" avec les autres candidats LR

"Je vais à ce congrès pour le gagner", a souligné ce mercredi sur franceinfo Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et candidate à l’investiture LR à l’élection présidentielle. Les adhérents devront choisir le 4 décembre prochain entre 5 candidats LR : Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti, Xavier Bertrand et Philippe Juvin.

L'actuelle présidente de la région Ile-de-France s'est dit "prête" à débattre "autant qu'il faut" avec les autres candidats LR, "non pas pour qu'on s'affrontent, mais pour que les Français voient une vraie équipe de France de la droite avec des figures qui leur feront envie. Denis Payre est un grand chef d'entreprise, Philippe Juvin, grand médecin, Eric Ciotti est très puissant sur les idées régaliennes, Xavier Bertrand, moi, Michel Barnier, ça fait quand même un gouvernement professionnel face à ce gouvernement d'amateurs, face à un gouvernement qui affiche un bilan du faire-croire", a-t-elle déclaré.

Prix des carburants : "Un chèque pour les plus défavorisés est la seule solution pour l'État"

"Si l'État veut faire un geste sur le pouvoir d'achat, la seule solution qu'il a, c'est de faire un chèque [carburant] pour les plus défavorisés", a assuré Valérie Pécresse, alors que le gouvernement a promis "d'ici la fin de la semaine" un dispositif "simple, juste et efficace" en réponse à la hausse des prix des carburants.

Ce chèque, "il faut sans doute le faire temporairement" pour aider les Français les moins fortunés, a-t-elle ajouté. Pour Valérie Pécresse, "une baisse générale des taxes" sur l'essence n'est pas une bonne solution car "si jamais les prix baissent, on ne la récupérera jamais et ça va être un coût énorme pour quelques centimes de moins au litre".

Si le gouvernement met en place un chèque carburant, "il y aura un effet de seuil, c'est à dire que vous aurez toujours les mêmes, la classe moyenne, ceux qui se lèvent tôt, ceux qui travaillent, qui ne seront pas concernés", a regretté Valérie Pécresse, d'où sa proposition de "revaloriser les salaires de 10% et de faire en sorte que le travail paye".

Valérie Pécresse veut supprimer "près de 200 000 postes" dans l'administration

"Je vais dénormer, je vais débureaucratiser, je vais supprimer des procédures", a déclaré Valérie Pécresse sur franceinfo, alors qu'elle était interrogée sur sa proposition de supprimer "près de 200 000 postes dans un certain nombre de fonctions d'administration", si elle accède à l'Élysée. "Comment ça marche? On arrête les doublons", a lancé la candidate à l'investiture de LR pour la présidentielle.

"Aujourd'hui, l'État, les régions, départements et les communes font tout en même temps, avec des services qui se concurrencent", a estimé Valérie Pécresse. "Si vous prenez typiquement les aides aux entreprises aujourd'hui, l'État fait exactement les mêmes aides que les régions", a-t-elle poursuivi. "Je vais faire un acte 3 de la décentralisation avec des blocs de compétences", a-t-elle promis, ajoutant que "l'État compensera une partie des surcoûts" pour les collectivités qui hériteront de certaines compétences, "mais supprimera les structures qui font doublon et donc récupérera l'argent sur les frais de structure".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.