La mise en examen d'Agnès Buzyn, la course à 2022, le revenu d'engagement... Le "8h30 franceinfo" de Sarah El Haïry

écouter (7min)

La secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse et de l'engagement, porte-parole du Modem, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 12 septembre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sarah El Haïry, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, le 12 septembre 2021 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Sarah El Haïry, secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse et de l'engagement, porte-parole du Modem, était l'invitée du "8h30 franceinfo", dimanche 12 septembre 2021. La mise en examen d'Agnès Buzyn, la course à la présidentielle lancée, le revenu d'engagement... Elle répond aux questions d'Ersin Leibowitch et Jean-Jérôme Bertolus.

Revenu d'engagement : "Un investissement pour ce qu'on a de plus précieux dans notre pays"

"La mère de toutes les batailles, c'est l'accès à l'emploi, l'insertion économique, et l'insertion sociale", a estimé ce dimanche Sarah El Haïry, la secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, alors que Jean Castex, le Premier ministre est revenu mercredi sur la création d'un "revenu d'engagement" pour accompagner les jeunes les plus en difficultés.

"Ça coûtera ce que ça coûtera", a-t-elle insisté. "C'est un investissement pour ce qu'on a de plus précieux dans notre pays, à la hauteur de l'importance qu'on met dans notre jeunesse. Quand on a entre 16 et 30 ans, pour une partie de la jeunesse, on a besoin d'aide. Un million de jeunes n'ont ni emploi ni formation. On ne veut pas laisser la jeunesse sombrer dans la solitude ou la précarité."

Pour autant, le revenu d'engagement n'est pas un "RSA jeune" : "Ce n'est pas un salaire, c'est une indemnité qui permet de passer à l'étape deux, à savoir une formation ou un emploi."

Présidentielle : à gauche, "c'est la saison des désamours la plus complète"

"Au lieu d'être la saison des amours, c'est la saison des désamours la plus complète", a déclaré Sarah El Haïry, alors que sept candidats de gauche se sont déjà déclarés candidats à la présidentielle ou sont sur le point de le faire. La secrétaire d'État s'est étonnée du manque de lisibilité autour de la candidature de la maire de Paris Anne Hidalgo : "J'ai quand même besoin d'un petit décodeur. Parce que ce que je ne comprends pas si Mme Hidalgo est la candidate du Parti socialiste ou si elle est candidate à la primaire socialiste et soutenue par Olivier Faure ?"

Selon elle, cela devrait être "des moments de séduction où on montre qu'on est ensemble, qu'on rassemble !" La porte-parole du MoDem, dresse pour conclure un tableau très sombre du Parti socialiste et de la gauche : "Qu'est-ce qui se passe ? Division la plus complète, pas de projet clair ou assumé, division des gauches, chicanerie et même Benoît Hamon qui quitte [la vie politique]. C'est dire que c'est la période où, plutôt, on déserte."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du dimanche 12 septembre 2021 :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.