La crise migratoire à la frontière Pologne-Biélorussie, la COP 26 ... Le "8h30 franceinfo" de Clémentine Autain

écouter (26min)

La députée La France insoumise de Seine-Saint-Denis était l'invitée du "8h30 franceinfo", samedi 13 novembre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Clémentine Autain, députée La France Insoumise de Seine-Saint-Denis, était l'invitée du "8h30 franceinfo", samedi 13 novembre 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Clémentine Autain, députée La France insoumise de Seine-Saint-Denis, était l'invitée du "8h30 franceinfo", samedi 13 novembre 2021. Crise migratoire à la frontière entre le Biélorussie et la Pologne, COP 26 : elle répondait aux questions d'Ersin Leibowitch et Jean-Rémi Baudot. 

Pologne-Biélorussie : l'Union Européenne ne peut pas "laisser mourir" les migrants

Au sujet des personnes exilées actuellement bloquées à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, la députée LFI estime que "l'Union européenne doit prendre ses responsabilités d'accueil". "On ne peut pas les laisser mourir", interpelle-t-elle, appelant à "résoudre la crise humanitaire" et à laisser ONG et États intervenir pour porter secours aux migrants. 

COP26 : une conférence "qui n'avance pas"

La députée dénonce l'inaction des participants de la COP 26 : "C'est une COP qui n'avance pas, de COP en COP on n'en peut plus". "On entend beaucoup de discours où les chefs d'État se suivent et nous expliquent la main sur le coeur qu'il faut répondre à la crise climatique", décrit-elle, "et après, pour la mise en pratique, il n'y a plus personne"

Clémentine Autain appelle à "faire passer le climat avant le commerce" et "le Giec avant l'OMC", critiquant notamment la France, qui selon elle fait "des déclarations" lors des COP, tout en "faisant signer" en parallèle "des traités de libre-échange à tour de bras".

Retrouver l'intégralité du "8h30 franceinfo" du samedi 13 novembre 2021 :

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.