8h30 Fauvelle-Dély, France info

Gouvernement et territoires : "une fausse note" concède François Bayrou qui espère une correction de "l'ambiance"

Le président du MoDem estime mercredi que la nomination de Jacqueline Gourault au ministère de la Cohésion des territoires "va dans le bon sens" pour remettre du lien entre le gouvernement et les élus locaux.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le président du MoDem, François Bayrou, invité le 17 octobre 2018 de franceinfo.
Le président du MoDem, François Bayrou, invité le 17 octobre 2018 de franceinfo. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

"Il y a eu quelque chose dans le style, je ne sais pas de qui, dans les rapports entre gouvernement et élus locaux, qui a été une fausse note, a déclaré François Bayrou sur franceinfo mercredi 17 octobre, au lendemain de la recomposition gouvernementale. Et la nomination de Jacqueline Gourault, la création de ce grand ministère de l'aménagement du territoire et des relations avec les collectivités locales, va dans le bon sens, pour corriger cette ambiance-là."   

Alors que plus d'un millier de maires, de présidents de région et de département ont lancé un appel fin septembre pour un "État respectueux des collectivités", le président du MoDem espère que "la confiance" va être restaurée. "C'est de là que dépend le changement de climat en France", a-t-il ajouté, convaincu qu'Emmanuel Macron "a une parfaite conscience de cette fracture (...) entre des villages, des communes, des quartiers dans les villes qui ont le sentiment d'être trop souvent oubliés dans les décisions publiques, dans les débats, dans le monde médiatique"

"On a eu pendant toute la période précédente, une décision de l'Etat qui tous les ans diminuait les moyens des collectivités locales", a développé le patron du MoDem. "Pendant toutes ces années, les moyens ont été retirés aux collectivités locales. Il se trouve que c'est le premier gouvernement qui a dit qu'on ne toucherait pas à ces moyens pourvu que vous soyez dans une ligne de maîtrise des dépenses publiques. Qu'est-ce qu'on peut faire de plus juste ?", s'est interrogé François Bayrou.

Interrogé sur l'allocution d'Emmanuel Macron, mardi, François Bayrou s'est félicité qu'il n'y ait "pas de changement de cap". Cependant, le maire de Pau estime que cette intervention télévisée "ne suffit en aucune manière". Il souhaite que le président de la République "aille régulièrement devant ses concitoyens". Le président du MoDem a aussi précisé apprécier le franc-parler du président qui est "un acte de sincérité"

"La cote de popularité ne peut pas être la boussole, autrement on est dans le suivi de l'opinion", a jugé François Bayrou pour qui le remaniement représente "une adaptation""Ce que le président de la République a voulu faire en prenant ces quelques jours de réflexion, en imposant du calme là où il y avait de l'agitation, c'est remettre sur les rails l'action du gouvernement sur laquelle il s'est engagé", a-t-il ajouté, précisant qu'il a "beaucoup parlé" avec Emmanuel Macron. 

Dans le nouveau gouvernement, l'arrivée ou la montée en grade des centristes Marc Fesneau et Jacqueline Gourault a été remarquée. Mais François Bayrou a minimisé son influence. "Si j'ai une responsabilité ou un rôle, ou une quelconque influence, c'est pour défendre le contrat qui a été noué entre le président de la République et les Français en 2017", a-t-il déclaré.

Regardez l'intégralité de l'entretien de François Bayrou le 17 octobre 2018 sur franceinfo. 

Le président du MoDem, François Bayrou, invité le 17 octobre 2018 de franceinfo.
Le président du MoDem, François Bayrou, invité le 17 octobre 2018 de franceinfo. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)