8h30 franceinfo, France info

Euthanasie, régionales, suppression de l'ENA, soutien à Emmanuel Macron... Le "8h30 franceinfo" de François Bayrou

Le Haut-commissaire au Plan, président du MoDem, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 8 avril 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
François Bayrou, Haut-commissaire au Plan, président du MoDem, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 8 avril 2021.
François Bayrou, Haut-commissaire au Plan, président du MoDem, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 8 avril 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

François Bayrou, Haut-commissaire au Plan, maire de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et président du MoDem, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 8 avril 2021. Euthanasie, régionales, suppression de l'ENA, soutien à Emmanuel Macron... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Euthanasie : "Changer la loi ? Appliquons-la d'abord"

L’Assemblée nationale examine jeudi 8 avril la proposition de loi déposée par le député Olivier Falorni pour un droit à "une fin de vie libre et choisie". "L'aide à la fin de vie lorsque les jours sont comptés, qu'on sait que c'est fini, c'est déjà dans la loi" Claeys-Leonetti, réagit François Bayrou.

"La question qui se pose c'est de savoir si la loi [Claeys-Leonetti] est appliquée. Aider quelqu'un qu'on aime, refuser l'acharnement thérapeutique c'est la philosophie de la loi et c'est ce qui doit être la liberté et le dialogue entre un médecin et le malade. Est-ce qu'il faut changer la loi ? Appliquons-la d'abord. Elle a été votée à l'unanimité par l'Assemblée nationale toute tendance confondue. Ce que disent les auteurs de la loi c'est qu'elle n'est pas appliquée comme elle devrait l'être, donc appliquons-là", poursuit le Haut-commissaire au Plan.

Régionales : pour un report "après l'été"

François Bayrou souhaite que les régionales soient reportées "après l'été". "C'est ce que dit le Conseil scientifique entre les lignes", estime-t-il. "Il n'est pas raisonnable de tenir les élections dans un moment où l'attention des citoyens est portée sur des questions aussi grave que la santé, la maladie, l'épidémie, la vie et la mort."

Pour le président du MoDem, "la raison ce serait de dire qu'on votera après l'été et qu'on va se mettre à créer les conditions du vote par correspondance pour tous les Français qui le souhaiteront". Le Conseil scientifique a recommandé que tous les assesseurs soient vaccinés pour les élections régionales. Selon François Bayrou, il faudrait vacciner "700 000 personnes pour les élections."

La suppression de l'ENA "a été un de mes chevaux de bataille"

La suppression de l'ENA, qui doit être officialisée jeudi 8 avril par Emmanuel Macron, "a été un de mes chevaux de bataille depuis longtemps", insiste François Bayrou. C'était, selon lui, "un sujet de préoccupation pour le président de la République, tous les jours depuis la campagne électorale de 2017". Pour François Bayrou, cette suppression a "deux raisons profondes". La première, c'est une "rupture entre la base et ceux qui sont en haut". Et le deuxième problème, d'après lui, "c'est un système inefficace de blocage perpétuel qui fait qu'on ne peut jamais rien changer. L'immobilisme est plus fort que toutes les énergies déployées", estime-t-il.

Il fallait donc réfléchir "à un mode de sélection et de formation qui soit différent", assure le haut-commissaire au Plan. La question qu'il faut poser, d'après François Bayrou, c'est "est-ce qu'on peut accéder aux responsabilités majeures de la société française en partant de la base, des milieux non-privilégiés ? Pendant la première partie du XXe siècle, c'était possible". Il n'est "pas certain que l'ascenseur social puisse marcher aujourd'hui" comme il a marché pour le maire de Pau.

"Pleinement engagé dans le soutien à ce que le président de la République fait"

"Je suis pleinement engagé dans le soutien à ce que le président de la République fait" affirme François Bayrou. "Cet homme-là est à la hauteur de l'histoire", ajoute-t-il.

"L'élection de 2017 était une élection tournant parce que les Français donnaient au président de la République la mission de changer les rapports entre le pouvoir et le peuple, entre le haut et la base de la société. Ceci n'a pas pu se faire pendant des années. C'est extrêmement courageux de la part du président de la République de s'y attaquer aujourd'hui même", assure le Haut-commissaire au Plan. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 8 avril 2021 :

François Bayrou, Haut-commissaire au Plan, président du MoDem, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 8 avril 2021.
François Bayrou, Haut-commissaire au Plan, président du MoDem, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 8 avril 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)