Elisabeth Borne à Matignon, hausse des salaires et l'affaire Taha Bouhafs… Le "8h30 franceinfo" d'Adrien Quatennens

écouter (26min)

Adrien Quatennens était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 17 mai. Le député La France insoumise du Nord répondait aux questions de Sahlia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Le coordinateur de La France insoumise et député du Nord était l'invité du "8h30 franceinfo" mardi 17 mai au lendemain de la nomination d'Elisabeth Borne comme Première ministre.

Élisabeth Borne est "l'élève zélée" d'Emmanuel Macron

"C'est bien que ce soit une femme, mais il faut regarder surtout ce qu'elle incarne politiquement", a déclaré Adrien Quatennens à propos de la nouvelle Première ministre, Elisabeth Borne, qui est devenue lundi la deuxième femme à occuper ce poste, 31 ans après Édith Cresson. "Élisabeth Borne, c'est l'autre nom de la maltraitance sociale et l'irresponsabilité écologique qu'incarne Emmanuel Macron", a poursuivi le député du Nord.

Si Élisabeth Borne a longtemps été proche du Parti socialiste, ca ne fait pas pour autant d'elle une femme de gauche, selon lui. "Qu'y a-t-il de gauche dans cette réforme de l'assurance chômage qui pénalise les demandeurs d'emploi, qu'y a-t-il de gauche dans le fait demain de faire la réforme des retraites à 65 ans, qui est injuste, cruelle, inefficace ?" a-t-il lancé.

Augmentation des salaires : "Il faut revaloriser le travail"

Jean-Luc Mélenchon propose d’augmenter le Smic à 1 500 euros, alors qu'il proposait auparavant 1 400 euros. Une proposition revue à la hausse en raison de l'inflation et de la récenbte augmentation du Smic, a expliqué Adrien Quatennens. Le député de La France insoumise défend "une revalotrisation du travail" alors que "la course aux profits et aux dividendes continuent". Une augmentation des salaires mise en place avec la création d'un pot commun de solidarité entre les entreprises : "Nous proposons de mettre en place une caisse de péréquation pour que les grosses entreprises puissent être solidaires des plus petites."

Affaire Taha Bouhafs : "La parole des femmes est au-dessus de tout"

La France insoumise a-t-elle bien gérée l'affaire Taha Bouhafs ? "Je le crois parce que la manière dont le comité de suivi des violences sexistes et sexuelles s'est emparé du sujet a été salué", a répondu Adrien Quatennens. Il y a une semaine, une enquête interne a été ouverte pour des faits de violences sexuelles contre l'ancien candidat aux législatives, qui avait jeté l'éponge. "Ce qui est au-dessus de tout, c'est la parole des femmes et leurs décisions. Quand une femme nous dit qu'elle ne veut pas que son témoignage ne soit rendu public, le rôle du comité est de permettre cela", déclare Adrien Quatennens.

Revoir l'émission en intégralité : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.