8h30 franceinfo, France info

Elections régionales, priorité à la sécurité, tribune du monde culturel... Le "8h30 franceinfo" de Thierry Mariani

Le député européen, tête de liste du Rassemblement national aux régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 3 juin 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Thierry Mariani, député européen, tête de liste du Rassemblement national aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d\'Azur, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 3 juin 2021
Thierry Mariani, député européen, tête de liste du Rassemblement national aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 3 juin 2021 (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Thierry Mariani, député européen, tête de liste du Rassemblement national (RN) aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 3 juin 2021. Elections régionales, sécurité, culture... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia. 

Régionales : "Je me considère comme l'homme à abattre"

Alors que les sondages lui sont de plus en plus favorables, Thierry Mariani estime qu'il n'est "pas favori""Je me considère comme l'homme à abattre", assure-t-il. La tête de liste RN en Paca dénonce "toutes les boules puantes depuis quelques jours, toutes les attaques un peu bizarres, qu'il s'agisse de monsieur Renaud Muselier ou de son équipe".

Il s'agace d'être attaqué sur sa résidence à Avignon. "M. Muselier a expliqué il y a quelques jours d'abord que j'habitais chez ma mère, après que j'habitais dans un Airbnb. Au moins, Le Canard enchaîné met les choses au clair : je suis depuis 2020 à la même adresse à Avignon avec un bail d'appartement", assure-t-il, dévoilant même le montant de sa taxe d'habitation. Rappelant qu'il est né à Orange, a fait ses études à Aix et à Avignon, et a été de multiples fois élu dans le Vaucluse, il estime qu'être présenté comme "un horrible parachuté" est "grotesque".

Sécurité : Mariani veut recruter dans la "sûreté ferroviaire"

S'il est élu, ses premières mesures porteront "sur la sécurité", déclare Thierry Mariani. Le candidat du RN veut également remplacer les médiateurs dans les lycées par "16 brigades de sécurité".

"Le vrai problème dans cette région, c'est la sécurité dans certains domaines, notamment dans les transports". Il assure "qu'entre 2018 et 2019 c'est plus 72% d'actes de violence et d'agressions dans les trains et les gares de cette région. C'est 448 agents de la SNCF agressés et blessés". Alors qu'aujourd'hui, "la politique de la sûreté ferroviaire s'appuie sur 100 personnes dans cette région", Thierry Mariani propose de "la porter à 500, en recrutant 70 agents chaque année. Quel coût ? 3,5 millions pour le recrutement, pour porter à un niveau de sécurité satisfaisant".

"La culture ne sera pas du tout menacée"

"La culture ne sera pas du tout menacée", promet Thierry Mariani, alors que plusieurs dizaines de personnalités du monde de la culture ont signé une tribune récemment, s'inquiétant de son arrivée au pouvoir.

"C'est grotesque, mais je comprends que pour certains, c'est un acte de résistance confortable, où on signe une pétition et on a l'impression d'être quasiment au niveau de Jean Moulin", affirme-t-il. Il rappelle qu'il a été "président de la commission culture du Conseil général du Vaucluse pendant 9 ans", qu'il a "présidé le festival des Chorégies [à Orange] pendant 20 ans" et que, quand il était maire de Valréas, il a "créé un festival de théâtre de rue."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 3 juin 2021 :

Thierry Mariani, député européen, tête de liste du Rassemblement national aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d\'Azur, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 3 juin 2021
Thierry Mariani, député européen, tête de liste du Rassemblement national aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 3 juin 2021 (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)