Cet article date de plus d'un an.

Demande de démission de Gérald Darmanin, "plan eau" du gouvernement et interdiction des voitures à moteur thermique… Ce qu'il faut retenir de l'interview de Yannick Jadot

Le député européen Europe Écologie Les Verts était l'invité du "8h30 franceinfo" le vendredi 31 mars 2023.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 25 min
Yannick Jadot était l'invité du "8h30 franceinfo" le vendredi 31 mars 2023. (RADIOFRANCE / FRANCEINFO)

Yannick Jadot, député européen EELV, était l'invité du 8h30 franceinfo, vendredi 31 mars 2023. Il répondait aux questions de Neila Latrous et Lorrain Sénéchal. 

"Gérald Darmanin doit quitter ses fonctions, il est dans le mensonge permanent", s'insurge Yannick Jadot

"Gérald Darmanin doit quitter ses fonctions", lance ce vendredi Yannick Jadot. L'eurodéputé EELV estime que Gérald Darmanin "n'est pas à la hauteur de la crédibilité que doit avoir un ministre de l'Intérieur pour garantir les libertés publiques dans notre pays" et qu'il est "dans le mensonge permanent". L'ancien candidat écologiste à l'élection présidentielle accuse Gérald Darmanin d'avoir "menti" à plusieurs reprises ces dernières semaines après les manifestations contre la réforme des retraites et la manifestation anti-bassines à Sainte-Soline (Deux-Sèvres). "Il a menti sur l'usage de LBD, sur les armes de guerre, sur la Brav-M et il se fait reprendre par le Conseil d'État parce qu'il avait annoncé que participer à une manifestation interdite est un délit, ce qui est faux", lance Yannick Jadot. 

Il dénonce par ailleurs les propos tenus par Emmanuel Macron pour qualifier la mobilisation sociale et les manifestants, s'indignant de l'utilisation des termes de "guerre, factieux et de foule". Yannick Jadot accuse le chef de l'État de vouloir "embraser le pays". "La stratégie d'affrontement, d'embrasement est organisée au plus haut sommet de l'État", s'indigne l'eurodéputé.

Plan eau : "Ce n'est pas un plan de sobriété, il maintient l'ébriété", critique Yannick Jadot

Le plan eau présenté jeudi par Emmanuel Macron "n'est pas un plan de sobriété, il maintient l'ébriété dans la consommation d'eau", dénonce ce vendredi l'eurodéputé EELV Yannick Jadot. Il juge "affligeant" le fait que "tout ce qui touche aux grosses consommations d'eau est totalement laissé à part", comme l'agriculture. Yannick Jadot pointe tout particulièrement du doigt les cultures comme le maïs : "Mettre de côté le secteur qui, l'été, consomme 80% de l'eau, c'est un déni absolu de réalité", critique-t-il. Yannick Jadot critique également les projets de méga-bassines, comme celui de Sainte-Soline (Deux-Sèvres). "Le rechargement des nappes phréatiques est mis en cause par la construction des bassines puisqu'elles vont pomper l'eau de nappes phréatiques de régions en déficit d'eau", assure l'eurodéputé écologiste. Prenant l'exemple du maïs, dont la culture "est totalement inadaptée aujourd'hui aux conditions de production de la Nouvelle-Aquitaine", Yannick Jadot propose plutôt de faire "de l'élevage en herbe" et "d'accompagner les agriculteurs" dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Plan eau : l'eurodéputé Yannick Jadot déplore "des démarches volontaires qui ne servent à rien"

"Les démarches volontaires ne servent à rien", déplore ce vendredi l'eurodéputé Yannick Jadot, concernant le plan eau du gouvernement présenté la veille par le président de la République. L'ancien candidat écologiste à l'élection présidentielle salue "la prise de conscience des Français" quant au réchauffement climatique : "Tant mieux, si chacun et chacune chez soi, on réduit notre consommation d'eau", lance-t-il. Mais Yannick Jadot regrette que le plan gouvernemental repose, selon lui, en grande partie sur les particuliers. "On met des centaines de millions d'euros pour soutenir des démarches volontaires que les acteurs évitent, contournent, reportent", déplore-t-il.

Plan d'investissement pour les centrales nucléaires : "Emmanuel Macron nous a encore inventé une nouvelle technologie", ironise Yannick Jadot

Au lendemain de l'annonce, par Emmanuel Macron, d'un futur programme d'investissement pour adapter au réchauffement climatique les centrales nucléaires, Yannick Jadot s'insurge de ne pas savoir "combien cela va coûter". "Emmanuel Macron nous a inventé encore une nouvelle technologie", ironise l'eurodéputé EELV. Il déplore un manque de précisions sur ce volet nucléaire du plan d'eau du gouvernement. "Quand le niveau des rivières baisse et que vous n'avez pas assez de débit du fait de la sécheresse, vous ne pouvez pas refroidir vos réacteurs, donc vous les arrêtez et cela pose un problème d'approvisionnement", indique Yannick Jadot. 

Interdiction des voitures à moteurs thermiques en 2035 dans l'UE : Yannick Jadot entend "se battre contre la dérogation"

"On va se battre contre cette dérogation", lance l'eurodéputé EELV Yannick Jadot, après l'accord des 27 États membres de l'Union européenne sur la fin des voitures neuves à moteurs thermiques à partir de 2035 dans l'UE. Pour parvenir à cet accord, un compromis a été trouvé avec notamment l'Allemagne, autorisant l'immatriculation des véhicules équipés d'un moteur à combustion s'ils utilisent exclusivement des carburants neutres en termes d'émissions de CO2.

Pour Yannick Jadot, cette technologie des carburants de synthèse ne concernera qu'une minorité de constructeurs, tels que "Porsche et Ferrari, qui sont prêts à payer cinq ou dix fois le prix du carburant pour conserver un moteur thermique". "Pour une petite minorité de privilégiés, on maintient la perspective du moteur thermique", dénonce l'eurodéputé EELV. Il entend également "se battre pour que nos camions, nos bus, nos cars passent au tout électrique". Selon Yannick Jadot, "la survie de l'humanité dépend de la sortie des carburants fossiles".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.