8h30 franceinfo, France info

Déconfinement, Noël en famille, décalage entre les soignants et la population... Le "8h30 franceinfo" de Rémi Salomon

Le président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 24 novembre 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Rémi Salomon, président de la commission médicale d\'établissement de l\'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", mardi 24 novembre 2020.
Rémi Salomon, président de la commission médicale d'établissement de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 24 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Rémi Salomon, président de la commission médicale d'établissement de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 24 novembre 2020. Déconfinement, Noël en famille, décalage entre les soignants et la population... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

"Si on relâche trop vite, le virus va recirculer"

"Il ne faut pas déconfiner brutalement", affirme Rémi Salomon. "Il faut bien comprendre que la situation est encore fragile. La charge de travail dans les hôpitaux est encore considérable. Donc si on relâche trop vite, le virus va de nouveau circuler plus vite, c'est sûr", assure-t-il.

Selon le président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP, "l'erreur, ce serait de faire croire aux gens que la deuxième vague est derrière nous et qu'il n'y a plus de problème. On peut porter le virus sans avoir les symptômes. C'est un virus extrêmement sournois. C'est pour cela qu'il faut mettre en place ce 'tester, tracer, isoler' dont on parle beaucoup. Actuellement, on fait du test, on trace un peu - là où il y a des équipes mais il n'y en n'a pas partout - et on isole très peu", regrette-t-il. 

À Noël "on coupe la bûche en deux, et papy et mamie mangent dans la cuisine"

Le Covid-19 est "un virus qui est dangereux" rappelle Rémi Salomon. "Il ne faut pas manger avec papy et mamie, même à Noël, même si on a pris des précautions avant", comme s'isoler une semaine avant et une semaine après comme le conseille le gouvernement québécois.

"On peut aller chez papy et mamie à Noël mais on ne mange pas avec eux. On coupe la bûche de Noël en deux et papy et mamie mangent dans la cuisine et nous dans la salle à manger. Si je transmets le virus à papy et mamie c'est pire que tout. Comment je vais vivre ça après ?", met en garde le président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP.

Covid-19 : "Les gens ne se rendent pas compte"

Pour Rémi Salomon, les soignants n’ont pas "besoin forcément d'applaudissements, mais juste" que "les gestes barrières" soient appliqués par les Français. "Quand on est soignant, on a envie de bien faire son métier et si on est submergés, si on n'arrive plus à le faire, finalement, on se décourage et on jette l'éponge", assure-t-il.

"Quand je visite les services, je vois les soignants et les infirmiers et ils me disent :  'Je ne comprends pas les gens. Ils ne se rendent pas compte. Quand on apprend qu'il y a des fêtes qui sont organisées aujourd'hui, c'est juste qu'ils ne se rendent pas compte de ce que c'est que de passer une journée du matin jusqu'au soir, de voir la souffrance, de voir la mort de près dans les services de réanimation, c'est dur'...", relate le président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mardi 24 novembre 2020 :

Rémi Salomon, président de la commission médicale d\'établissement de l\'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", mardi 24 novembre 2020.
Rémi Salomon, président de la commission médicale d'établissement de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 24 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)