8h30 franceinfo, France info

Confinement, contrôles, menace terroriste, étrangers radicalisés... Le "8h30 franceinfo" de Gérald Darmanin

Le ministre de l'Intérieur était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 13 novembre 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le ministre de l\'Intérieur Gérald Darmanin était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", vendredi 13 novembre 2020.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 13 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 13 novembre 2020. Confinement, durcissement des contrôles, menace terroriste, étrangers radicalisés... Il répond aux questions de Salhia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Confinement : "12 000 verbalisations dans les dernières 24 heures"

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, interrogé sur le renforcement des contrôles du confinement, a assuré que "la police le fait de mauvaise grâce". Dans une note envoyée lundi, le ministre de l'Intérieur a demandé aux préfets de faire davantage respecter le confinement. "La consigne donnée à tout le monde, c'est de respecter les règles sanitaires. S'il faut que la police vienne les faire respecter, elle le fera. Mais que chacun ait un comportement de citoyen." Il y a eu 100 000 verbalisations depuis le début du deuxième confinement et 12 000 dans les dernières 24 heures, a-t-il précisé.

Covid-19 : Gérald Darmanin prêt à faire verbaliser "des croyants" devant des églises, "dès ce week-end"

Confinement oblige, les lieux de culte ne peuvent pas accueillir de fidèles et gérald Darmanin se dit prêt à envoyer des policiers "verbaliser des croyants" qui se rassemblent "devant des églises". "Je ne pense pas que le rôle des policiers et des gendarmes est de verbaliser des gens qui sont devant des lieux de culte, explique le ministre. Mais s'il faut le faire, on finira par le faire." Et il prévient : "Il n'y aura plus de week-end de mansuétude".

Terrorisme : "Le risque aujourd'hui est très élevé"

Gérald Darmanin rappelle que le risque terroriste reste "très élevé" aujourd'hui en France alors qu'ont lieu les commémorations des attentats du 13 novembre 2015. "Il est très élevé parce que nous avons à subir une double menace. La menace exogène, l'extérieur, des gens qui sont envoyés sur notre sol (...) et une menace très forte, endogène, des gens qui sont parmi nous, des ennemis de l'intérieur." 

Un total de 48 étrangers en situation irrégulière et soupçonnés de radicalisation ont été expulsés de France depuis le 1er juillet, a indiqué Gérald Darmanin. Mi-octobre, le ministre de l'Intérieur avait affirmé que la France souhaitait expulser de son territoire 231 étrangers en situation irrégulière suivis pour radicalisation. Outre les 48 expulsions, "la moitié de ces 231 personnes sont désormais hors d'état de nuire", a souligné le ministre. Le ministre a dit espérer que ses déplacements successifs au Maroc, en Tunisie, en Algérie ou encore jeudi en Russie, pays les plus représentés parmi les étrangers radicalisés en situation irrégulière en France, "vont faire accélérer ces expulsions"

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 13 novembre 2020 :

Le ministre de l\'Intérieur Gérald Darmanin était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", vendredi 13 novembre 2020.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 13 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)