8h30 franceinfo, France info

Atteintes à la laïcité à l'école : seulement "6% des enseignants ont reçu une formation", s'alarme un ancien inspecteur général de l’Éducation nationale

Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, auteur de "Comment on a laissé l’islamisme pénétrer à l’école" aux Éditions Hermann, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 1er octobre 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 1er octobre 2020.
Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 1er octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, auteur de Comment on a laissé l’islamisme pénétrer à l’école aux Éditions Hermann, invité du "8h30 franceinfo", jeudi 1er octobre 2020, pointe le manque de formation des enseignants face à "l'aggravation des atteintes à la laïcité". Il répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Salhia Brakhlia. 

Des formations rares, et de "mauvaise qualité"

Selon Jean-Pierre Obin,"6% des enseignants aujourd'hui ont reçu une formation à la laïcité". Un chiffre qui concerne les enseignants en poste. Parmi les enseignants "formés aujourd'hui dans les instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation (Inspé) à l'université, 25% ont reçu des cours sur la laïcité et parmi ces 25%, plus de la moitié disent qu'ils étaient de mauvaise ou de très mauvaise qualité", poursuit l'ancien inspecteur général de l’Éducation nationale. 

Jean-Pierre Obin estime que cette formation devrait contenir "une partie théorique, notamment sur la connaissance des religions. La laïcité ne prend de sens que par rapport aux religions", selon lui. Et puis, d'autre part, une formation pratique : "Comment gérer les incidents ? Cette formation pratique nécessite une formation juridique. Juridiquement, comment analyser ce qui se passe lorsqu'un élève, par exemple, refuse l'étude de Rousseau ? Ou lorsqu’un élève refuse d'entrer dans une cathédrale ?", remarque-t-il.

Un système de remontée des atteintes à la laïcité à perfectionner

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, a mis en place un système de remontée des atteintes à la laïcité liées à l'islamisme. "ll a pris en arrivant le taureau par les cornes, et en même temps, ce dispositif a des effets qui sont limités", souligne Jean-Pierre Obin. Seulement un millier de signalements pour 12 millions d'élèves. "Il y a un rapport de l'inspection qui a été fait sur l'efficacité de ce dispositif et rendu au ministre en novembre dernier et qui montre que beaucoup de choses passent en dessous du radar", selon l'ancien inspecteur général de l’Éducation nationale.

Une des raisons, précise Jean-Pierre Obin, c'est "l'autocensure" de l'enseignant "qui décide lui-même de ne pas faire une partie du programme parce qu'il a eu des incidents ou qu'il craint d'en avoir." D'après un sondage de l'IFOP, réalisé en 2018, sur un échantillon représentatif des enseignants du public, plus d'un tiers des déclarent eux-mêmes s'être déjà autocensurés. "En zone d'éducation prioritaire, c'est plus de la moitié, 54%. C'est considérable", s'alarme Jean-Pierre Obin. "Or, évidemment, par définition, ces enseignants qui s'autocensurent ne vont pas le signaler au rectorat. Donc ça passe entièrement sous le radar", affirme-t-il.

Jean-Pierre Obin avait alerté dès 2004 dans un rapport sur les multiples atteintes à la laïcité dans les établissements scolaires. Un rapport enterré par le gouvernement de François Fillon à l'époque, pour des "raisons d'opportunité" juge aujourd'hui l'auteur de ce rapport. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 1er octobre 2020 :

Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", jeudi 1er octobre 2020.
Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 1er octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)