Assurance-chômage, fiscalité, élections européennes... Le "8h30 franceinfo" de Clément Beaune

Clément Beaune, député de la 7e circonscription de Paris et porte-parole de Renaissance aux prochaines élections européennes, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 31 mars 2024.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 16 min
31 mars (franceinfo)

Le député Renaissance de Paris, ex-ministre des Transports, Clément Beaune était dimanche 31 mars l'invité du "8h30 franceinfo". Il répondait aux questions d'Agathe Lambret et Jean-Rémi Baudot.

Elections européennes : "Certains voudraient en faire un référendum, une revanche, une première manche d'une élection nationale"

"Certains voudraient faire" des élections européennes "un référendum, une revanche, une première manche d'une élection nationale, ce n'est pas le cas", fustige le député de Paris et porte-parole Renaissance pour les élections européennes Clément Beaune, invité du "8h30 de franceinfo". Interrogé sur les sondages qui placent les candidats du Rassemblement national largement en tête en France, l'ancien ministre répond qu'une "élection n'est pas jouée deux mois à l'avance".

Clément Beaune affirme avoir constaté sur le terrain, à Paris comme ailleurs, que "beaucoup de Français ne sont pas conscients de la date des élections européennes et parfois encore moins des enjeux de ce scrutin européen". Comme cette campagne "n'est pas jouée, il faut se battre en rappelant notre ligne européenne et notre projet européen", soutient le député, ajoutant que cette élection "va définir pour cinq ans qui sont nos parlementaires européens qui vont porter une vision de l'Europe".

Les eurodéputés macronistes "emmenés par Valérie Hayer ont été efficaces" et "utiles", estime Clément Beaune. Il salue aussi le travail des eurodéputés étrangers "démocrates, socio-démocrates, chrétiens démocrates d'une sensibilité de centre gauche et de droite européenne" qui ont tenu "cet engagement de réforme" et "largement résolu" le problème du dumping social au sein de l'Union européenne, selon lui.

"Quand on parlait de souveraieneté européenne en 2017, il y a sept ans, tout le monde ricanait", se souvient le porte-parole Renaissance pour les élections européennes. Selon lui, "c'était visionnaire et utile quand on voit la guerre aujourd'hui à nos portes, qu'on a vu la nécessité de l'Europe pour répondre à la Covid et à la relance économique". 

Arrêts de travail, réforme de l'assurance-chômage, congé menstruel

"C'est important de garder" le délai de carence des arrêts de travail "tel qu'il est", soutient le député de Paris Clément Beaune, sur franceinfo ce dimanche. Le gouvernement envisage d'allonger le nombre de jours de carence au début d'un arrêt de travail pour les salariés du privé (trois actuellement), d'après une information de La Tribune Dimanche, confirmée par franceinfo. "C'est quelque chose sur lequel il ne faut pas revenir aujourd'hui ", poursuit l'ancien ministre.

"On ne va pas égréner chaque jour le concours Lépine des mesures d'économies", s'agace Clément Beaune qui ne souhaite pas qu'il y ait "chaque jour un espèce de ballon d'essai" pour faire des économies et combler le déficit public de la France.

Le porte-parole de Renaissance pour les élections européennes appelle à rester "prudent et cohérent" pour la nouvelle réforme de l'assurance-chômage annoncée par Gabriel Attal. "Il faut garder la philosophie des réformes de l'assurance-chômage qu'on a nous-mêmes portées", souligne le député qui fait référence à la contracyclicité. "Quand le marché du travail va mieux, on peut être plus exigeants avec les demandeurs d'emploi parce qu'il y a des emplois disponibles" et "quand le marché du travail va moins bien, et aujourd'hui on a une situation internationale économique qui est difficile, on est plus protecteur", détaille-t-il.

Gabriel Attal avait annoncé vouloir une réduction de la durée d'indemnisation des chômeurs "de plusieurs mois", qui ne passerait pas "en dessous de 12 mois". Clément Beaune, lui, affirme qu'il y a un risque de précarisation des chômeurs si on s'oriente "vers des paramètres trop durs".

Par ailleurs, le député s'est dit favorable à l'instauration d'un congé menstruel qu'il considère comme "une avancée importante". L'article 1er de la proposition de loi visant à l'instaurer a été rejeté mercredi en commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale, mais Clément Beaune affirme qu'il votera ce texte qui serait, selon lui, "un beau progrès social".

Revoir l'émission en intégralité :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.