Allocution d'Emmanuel Macron, coalition, remaniement... Le 8h30 franceinfo d'Olivia Grégoire

écouter (26min)

Invité du 8h30 franceinfo, la porte-parole du gouvernement est revenue notamment sur les propos d'Emmanuel Macron mercredi soir.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement, était jeudi 23 juin l'invitée du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Olivia Grégoire, la porte-parole du gouvernement, était l'invité du "8h30 franceinfo", le 21 juin 2022 sur franceinfo. Il répondait aux questions de Sahlia Brakhlia et Lorrain Sénéchal.

"Il n'y a pas d'ultimatum" de 48 heures aux oppositions, assure Olivia Grégoire

Emmanuel Macron n'a pas lancé d'"ultimatum" aux oppositions, a affirmé la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, jeudi sur franceinfo. La veille, le président de la République a appelé les oppositions à "clarifier" la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Législatives : le gouvernement refuse d'"agir en fonction des demandes de soumission" de Jean-Luc Mélenchon

"Je trouve un peu cocasse qu'un monsieur qui ne se présente pas aux élections lui-même parle de vote de confiance à l'endroit d'une Première ministre qui elle a été élue", a lancé la porte-parole du gouvernement. La veille, le chef de file de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a à nouveau appelé la cheffe du gouvernement à solliciter la confiance par un vote des députés, et à démissionner si elle ne l'obtient pas.

Ministres accusés de viol : "Il est indispensable que la justice puisse travailler indépendamment du pouvoir politique"

"La justice est saisie, elle va se prononcer", réagit Olivia Grégoire, concernant les deux plaintes pour viol visant Chrysoula Zacharopoulou, la secrétaire d'État chargée du Développement. Des patientes l'accusent de violences obstétricales quand elle était gynécologue. Une enquête est ouverte. "Nous enjoignons les femmes, qui possiblement ont été victimes, à porter plainte devant la justice, à parler et nous laissons la justice légiférer", ajoute Olivia Grégoire. "Si ces plaintes devaient donner lieu à d'autres faits de justice, des décisions seraient prises", poursuit-elle, sans dire de quel type de décision il s'agira.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.