Cet article date de plus de cinq ans.

Primaire à droite : pour Alain Juppé, c'est François Fillon qui a "le programme le moins crédible"

écouter (25min)

Alain Juppé, invité de franceinfo vendredi, a attaqué les ambitions de l'un de ses concurrents à la primaire de la droite et du centre, en attribuant à François Fillon la palme du "programme le moins crédible".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle, invité de franceinfo, vendredi 18 novembre (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle, était l'invité de franceinfo, vendredi 18 novembre. Le maire Les Républicains de Bordeaux est revenu sur le troisième et dernier débat avant la consultation lancée dimanche, en ciblant François Fillon.

Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite est du centre, a dénoncé jeudi lors du débat "l'imposture" de François Fillon qui entretient, selon lui, une "ambiguïté" en donnant "le sentiment qu'il n'était pas là pendant le quinquennat précédent". "Je n'utiliserai pas naturellement ce mot, je n'aime pas les excès de langage", a estimé vendredi sur franceinfo Alain Juppé ajoutant toutefois que "François Fillon se présente comme le candidat qui a le programme le plus audacieux, moi je dis que c'est le programme le moins crédible".

"Il n'est pas possible de supprimer 500 000 fonctionnaires ou emplois publics. Cette allure qu'il se donne de l'homme de la rupture ne correspond pas à la réalité", a estimé Alain Juppé.

Affaire Takieddine : "Pas de preuve"

Lors du dernier débat de la primaire de la droite, jeudi, David Pujadas a interrogé Nicolas Sarkozy sur les déclarations de Ziad Takieddine, qui prétend avoir donné à Claude Guéant et Nicolas Sarkozy des valises d'argent libyen avant la présidentielle de 2007. "Quelle indignité ! lui a répondu l'ancien chef de l'Etat. Nous sommes sur le service public. Vous n'avez pas honte de donner écho à un homme qui a fait de la prison, a été condamné à d'innombrables reprises pour diffamation ? C'est une honte". Interrogé sur cette réaction, Alain Juppé a estimé que "les journalistes sont libres de poser les questions qu'ils veulent poser. Cela dit c'est vrai qu'il est un peu scandaleux de voir resurgir à chaque fois ces accusations." "Chaque fois que je lis un article sur le sujet, quelle est la conclusion ? Pas de preuve. Agiter ceci en permanence, sans preuves est quand même assez contestable", a-t-il ajouté. 

Retrouvez l'intégralité de l'entretien d'Alain Juppé sur franceinfo le 18 novembre


Pour Alain Juppé, Fillon a "le programme le... par franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.