8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Agriculture : "La loi pérennise un système qui ne fonctionne pas" assure Audrey Pulvar

Audrey Pulvar, à la tête de la Fondation pour la Nature et l'Homme, créée par Nicolas Hulot, a souhaité une loi sur l'agriculture "plus ambitieuse sur la sécurisation de l'alimentation".    

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l\'homme.
Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l'homme. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH) créée par Nicolas Hulot, invitée de franceinfo jeudi, a émis des critiques sur la loi Agriculture en préparation. L'ancienne journaliste a pointé le manque "de mesures sur le volet alimentation et sur le volet sécurité alimentaire". "Les agriculteurs ne sont pas nos ennemis, au contraire. Ils sont les premiers exposés aux conséquences de l'utilisation des produits phytosanitaires, sur leur santé et la santé de leurs proches", a ajouté la présidente de FNH, en poste depuis juin 2017.

Les agriculteurs sont aussi les premiers exposés face à la défiance du consommateur, face aux scandales alimentaires dont ils ne sont pas, la plupart du temps, responsables.

Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme

à franceinfo

Selon Audrey Pulvar, "la loi ne met pas en œuvre la transformation nécessaire pour une autre agriculture. C'est une loi qui pérennise un système qui ne fonctionne pas". La président de la FNH demande davantage d'ambitions, dit-elle, sur la sécurisation de l'alimentation, sur l'encouragement de l'agroécologie pour une autre forme d'alimentation et d'agriculture. "Sur l'étiquetage, il n'y a absolument rien", a-t-elle regretté.  

La fondation n'est pas l'antichambre de la politique

La présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme, a confirmé qu'elle n'avait pas "l'intention d'entrer en politique", alors que le quotidien Le Figaro laissait entendre en février dernier qu'elle pourrait rejoindre le mouvement Génération.s de Benoît Hamon, pour les élections européennes. 

"Il n'y a pas eu de contact entre Benoît Hamon et moi depuis des mois (...) ni avec son entourage, a déclaré Audrey. Je n'ai pas l'intention d'entrer en politique et je n'ai pas l'intention d'être tête de liste pour les européennes pour quel que parti politique que ce soit."

Par ailleurs, interrogée sur les deux affaires concernant Nicolas Hulot et Gérald Darmanin, Audrey Pulvar a pointé "la communication du gouvernement". Elle a regretté que le gouvernement laisse entendre qu'"il n'y a pas d'affaire". Il aurait été préférable, selon elle, de dire, dans le cas de Nicolas Hulot, qu"'il y a eu une plainte, classée sans suite (...) et qu'on considère que la justice est éteinte". Pour le ministre des Comptes publics, le gouvernement aurait dû, d'après Audrey Pulvar, "dire que la justice est saisie et au travail"

Regardez l'intégralité de l'entretien d'Audrey Pulvar sur franceinfo le 1er mars 2018.

Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l\'homme.
Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l'homme. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)