18h50 franceinfo, France info

Tempête Alex : "Il y a un lien" entre les intempéries dans les Alpes-Maritimes et le réchauffement climatique, selon le député européen LREM Pascal Canfin

Pour l'eurodéputé Pascal Canfin, la tempête Alex est une preuve de plus que le réchauffement climatique est en cours. Il appelle à l'établissement de nouvelles règles pour assurer la neutralité carbone.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'eurodéputé Pascal Canfin, le 6 décembre 2018 à Paris.
L'eurodéputé Pascal Canfin, le 6 décembre 2018 à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Il y a un lien" entre les intempéries dans les Alpes-Maritimes et le réchauffement climatique, selon le député européen LREM Pascal Canfin et président de la commission environnement du Parlement européen, invité mercredi 7 octobre sur franceinfo, alors que la veille l'institution a voté l'objectif de réduction de 60% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 dans l'Union.

"Il faut arrêter de se voiler la face", poursuit-il. "C'est vrai en Australie, c'est vrai en Amazonie. C'est vrai en Californie, c'est vrai dans la vague de chaleur qui frappe aujourd'hui la Turquie, la Tunisie, le Maghreb. Et c'est bien évidemment vrai aussi dans les Alpes maritimes et en Italie." Il ajoute que c'est la raison pour laquelle "la lutte contre le dérèglement climatique est absolument fondamentale".

Il y a toujours eu des crues... Simplement, elles seront toujours plus fréquentes, toujours plus intenses !

Pascal Canfin, député européen LREM.

à franceinfo

"Désormais, au lieu d'avoir une sécheresse pendant un mois sur quelques années, on aura tous les ans une sécheresse sur plusieurs mois", souligne le député. Selon lui, nous ne sommes "pas prêts à ça". Alors que "la fonte des glaces, la multiplication des incendies dans les forêts et la montée des eaux littorales vont plus vite". Pascal Canfin déplore que l'on "continue à faire des plans locaux d'urbanisme avec des zones commerciales, des équipements, des routes, des voies ferrées, des infrastructures sans les tester pour savoir si elles sont viable dans un monde à deux, trois, ou quatre degrés de réchauffement climatique."

Le député européen dénonce le fait que rien ne soit réellement entrepris : "Je sais que c'est compliqué parce que quand vous avez investi dans un hôtel ou dans un camping qui se trouve au bord de la mer, et quand on vous dit la mer va monter, c'est compliqué à entendre, surtout maintenant, avec une situation économique tout à fait particulière et dramatique pour beaucoup de Français." Pour autant, Pascal Canfin appelle à l'établissement de nouvelles règles pour assurer la neutralité carbone à plus ou moins long terme, en usant "du progrès technologique, de l'innovation, d'une intelligence au service d'une cause qui est celle de notre génération".

L\'eurodéputé Pascal Canfin, le 6 décembre 2018 à Paris.
L'eurodéputé Pascal Canfin, le 6 décembre 2018 à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)