Maltraitance dans les Ehpad : "Je rencontrerai la direction d'Orpea en début de semaine", annonce Brigitte Bourguignon

écouter (7min)

Depuis la publication d'extraits du livre "Les Fossoyeurs", les déclarations indignées se succèdent. Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie, souhaite "savoir s'il y a un système mis en place par le groupe ou pas." 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie, à la sortie de Élysée, le 13 octobre 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Je rencontrerai la direction d'Orpea sur convocation en début de semaine", déclare mercredi 26 janvier sur franceinfo Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie, après les révélations de maltraitance dans des Ehpad d'Orpea. Dans le livre Les Fossoyeurs publié mercredi aux éditions FayardVictor Castanet décrit un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale et les repas des résidents sont parfois "rationnés", du fait d'une "politique de réduction des coûts" visant à améliorer la rentabilité du groupe.

>> Maltraitances dans les Ehpad d'Orpea : "Il y avait un sentiment d'impunité", accuse l'auteur de l'enquête

"Il y a déjà une enquête qui a été menée par l'ARS lorsque les faits ont été dénoncés, précise la ministre. Maintenant il m'appartient de regarder si les préconisations qui avaient été faites par l'ARS en 2018 ont été respectées par cet établissement, parce que je ne veux pas généraliser. J'ai demandé à l'ARS Ile-de-France de me donner très vite, avant la fin de semaine, des explications. Est-ce que les préconisations qu'elle avait données ont été suivies ?

"Quant à la direction, je veux savoir s'il s'agit d'un système qui a été un peu général dans leur groupe, ce qui serait très choquant. On ne peut pas rogner sur des frais d'alimentation, d'hygiène, la maltraitance commence par là."

Brigitte Bourguignon

à franceinfo

Si les faits dénoncés dans le livre sont avérés, reprend la ministre chargée de l'Autonomie, ce sont des faits graves."

"Une pensée pour les familles et les soignants"

Le directeur général d'Orpea, Jean-Christophe Romersi, s'est déclaré choqué et a parlé de transparence. Selon lui, le système qui est dénoncé dans le livre est faux. "C'est ce qu'on veut vérifier, assure Brigitte Bourguignon. Je reçois pas mal de témoignages depuis hier, de familles avec lesquelles je compatis. Il faut avoir une pensée pour les familles et les soignants aussi."

Brigitte Bourguignon "n'aime pas qu'on fasse du business sur le grand âge. On le respecte à toutes les étapes de la vie et je n'aime pas cette sensation de business. C'est ça qu'on va creuser dans cette affaire en particulier pour savoir s'il y a eu un système mis en place par le groupe ou pas."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.