Législatives : "Ce duel, c'est celui qu'a voulu Emmanuel Macron et c'est celui qui arrange Jean-Luc Mélenchon", dénonce le LR Aurélien Pradié

écouter (7min)

Le secrétaire général du parti Les Républicains a estimé que la campagne d'entre-deux-tours des éléctions législatives était polluée par l'affrontement "caricatural" entre le leader des Insoumis et le président de la République. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le député LR du Lot, Aurélien Pradié, le 29 septembre sur franceinfo. (FRANCEINFO)

Un débat "totalement absordé par un combat de coqs". C'est ce que dénonce ce mercredi sur franceinfo Aurélien Pradié, secrétaire général du parti Les Républicains, député sortant du Lot, renvoyant dos-à-dos Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de l'union des gauches.

"Ce duel, c'est celui qu'a voulu Emmanuel Macron et c'est celui qui arrange Jean-Luc Mélenchon". Selon lui, cela "fabrique du désespoir car progressivement il n'y a plus de campagne électorale, de vrais débats, on est systématimatiquement dans la caricature". Aurélien Pradié estime qu'Emmanuel Macron "finira par se brûler les doigts à toujours instrumentaliser des face-à-face entre des extrémistes de tout poil", faisant allusion à Marine Le Pen (Rassemblement national) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise).

Un problème avec la République

"Si la question est de savoir si Jean-Luc Mélenchon a un problème avec la République, avec nos institutions, peut-être même avec l'exercice démocratique, ma réponse est oui. Oui, quel que soit le caractère sympathique, moderne et novateur que peut porter Jean-Luc Mélenchon et la Nouvelle union qu'il a mise en place". Toutefois, le secrétaire général des Républicains n'appelle pas clairement à "faire barrage" à ces deux partis. "Je ne sais pas si un front républicain doit se mettre en place parce que je crois que tout cela ne fonctionne plus beaucoup".

Aurélien Pradié pense qu'"Emmanuel Macron n'aura probablement pas la majorité absolue" et il considère que le groupe LR "même s'il n'est plus le premier ou le second en nombre, sera le premier pour tenir tête au président de la République et pour imposer ses vues". Selon les estimations de l'institut de sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions, France 24, RFI, MCD et LCP, le groupe Les Républicains dans la nouvelle Assemblée nationale serait composé de 50 à 80 députés.

LR, seul capable de "défendre les Français"

Mais pour Aurélien Pradié, "la question, ce n'est pas le nombre de députés mais c'est la force que nous aurons". Selon lui, son parti est "le seul capable de défendre les Français et de ne pas faire de l'agitation sur les textes". Contrairement aux "députés mélenchonistes dont la seule mission sera, pardonnez-moi l'expression, de bordéliser l'Assemblée nationale".

Aurélien Pradié est en ballotage favorable dans la première circonscription du Lot. Le député sortant a remporté 45,46% des suffrages et affrontera au second tour, dimanche prochain, la candidate LFI/Nupes Elsa Bourgeard. Cette dernière a obtenu 22,26% des voix.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.