Le discours de Volodymyr Zelensky devant les parlementaires "était très impressionnant et émouvant", a déclaré Aurore Bergé

écouter (7min)

La députée LREM des Yvelines est revenue sur le discours du président ukrainien devant les parlementaires, mercredi 23 mars.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Aurore Bergé, présidente déléguée de LREM, députée des Yvelines, le 23 mars 2022 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Le discours de Volodymyr Zelensky devant les parlementaires "était très impressionnant et émouvant", a déclaré mercredi 23 mars sur franceinfo Aurore Bergé, présidente déléguée de LREM, députée des Yvelines.

>> Guerre en Ukraine : suivez les dernières informations dans notre direct

"C'est la première fois qu'au sein de l'Assemblée nationale, même si c'était en visio, qu'on a un chef d'Etat d'un pays en guerre, d'un pays européen, qui est directement frappé, qui voit des civils assassinés et qui est lui-même au combat, a confié la députée. C'était donc très impressionnant et émouvant de l'entendre parler du sort des Ukrainiens."

Volodymyr Zelensky a demandé à plusieurs grandes entreprises françaises (Renault, Auchan, Leroy Merlin) de partir de Russie. "Les choses sont complexes, c'est l'avenir même de ces entreprises qui sont très dépendantes du marché russe, de l'impact que cela aurait pour la France et pour des dizaines de milliers de salariés russes et de familles qui sont concernées. C'est aux entreprises privées de savoir quelles sont leurs possibilités", a expliqué Aurore Bergé. "Certaines vont rester et reverseront leurs bénéfices aux Ukrainiens. Il y a des moyens de pouvoir rester en aidant l'Ukraine, a-t-elle ajouté.

"Peut-être fera-t-on nous aussi des choix en tant que consommateurs en France."

Aurore Bergé

à franceinfo

TotalEnergies a été accusé par Yannick Jadot de complicité de crimes de guerre. "On peut avoir des paroles toujours plus fortes et essayer de se refaire sur le dos du conflit ukrainien. Mais les propos de Yannick Jadot sont irresponsables, a estimé Aurore Bergé. On ne peut pas dire que Total serait directement responsables des crimes de guerre qui sont perpétrés. Cette entreprise est là pour faire en sorte que la France puisse être approvisionnée en gaz."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.