"Ecoterrorisme" : le député EELV Aurélien Taché "demande solennellement à Gérald Darmanin de présenter ses excuses pour avoir employé ce terme"

écouter (8min)

Gérald Darmanin a qualifié "d'écoterrorisme" les violences de la part de certains manifestants après la mobilisation, de samedi et dimanche, contre la méga-bassine de retenue d'eau de Sainte-Soline.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Aurélien Taché, député EELV, était l'invité de franceinfo le 31 octobre 2022. (FRANCEINFIO / RADIO FRANCE)

"Je demande solennellement à Gérald Darmanin de présenter ses excuses pour avoir employé ce terme pour toutes les victimes du terrorisme, les familles endeuillées, il doit s'excuser", a déclaré lundi 31 octobre sur franceinfo Aurélien Taché, député EELV du Val-d'Oise et trésorier du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. Gérald Darmanin a utilisé le terme "d'écoterrorisme" pour qualifier les manifestations contre le projet de vaste retenue d'eau dans les Deux-Sèvres, à Sainte-Soline.

>> Environnement : existe-t-il vraiment des écoterroristes en France, comme le laisse entendre Gérald Darmanin ?

Plusieurs élus écologistes se sont rendus à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres, ce week-end pour soutenir les manifestants anti-bassines. Lisa Belluco, députée EELV de la Vienne, "s'est fait frapper, matraquer par la police alors qu'elle avait son écharpe. Dans quel État est-on ? Ce n'est pas la démocratie", a dénoncé Aurélien Taché. "L'interdiction de manifestation par ce gouvernement est abusive, la liberté fondamentale de manifester, et le combat pour l'écologie c'est quelque chose qui doit être entendu et possible"

"Est-ce qu'on a vu un seul militant écologiste tuer quelqu'un un jour ? Non. Par contre, le réchauffement climatique tue. Si on veut parler d'homicide, je rappellerai le cas de Rémi Fraisse. Donc, Gérald Darmanin doit s'excuser pour avoir employé ce terme indigne et parce que sa police a frappé une élue de la République."

Aurélien Taché, député EELV

à franceinfo

La manifestation de ce week-end avait été interdite. "Pourquoi ? Les gens viennent pacifiquement s'opposer à des méga-retenues d'eau", s'indigne le député EELV. Si le ministère de l'Intérieur a expliqué qu'il avait interdit cette manifestation pour éviter la constitution d'une ZAD, Aurélien Taché souligne que depuis qu'Emmanuel Macron est au pouvoir, "dès que vous manifestez pacifiquement vous êtes un factieux, un séditieux, quelqu'un qui veut renverser l'Etat. Ça suffit." De nombreux gendarmes ont été blessés lors de ces manifestations. "Je condamne les violences des Black blocks. C'est scandaleux et inadmissible, je ne serai jamais de ce côté-là. Je ne crois pas que l'écologie de combat justifie n'importe quoi. Je suis un pacifiste", a insisté Aurélien Taché.

Une motion de censure inutile ?

"À un moment, il faudra qu'on se pose la question de la banalisation de la motion de censure", a déclaré Aurélien Taché alors que les parlementaires ont rejeté ce lundi la motion de censure déposée par La France insoumise contre le gouvernement, ce qui vaut adoption en première lecture du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2023. 

EELV n'a pas signé cette motion de censure mais Aurélien Taché "a voté la motion de censure" de La France insoumise parce qu'il "n'était pas d'accord avec ce qu'il y avait dans le budget de la Sécurité sociale qui n'a pas été débattu". Selon lui, il faudra "une discussion collective au sein de la Nupes pour voir quelle est l'opportunité de déposer des motions de censure à chaque fois qu'il y a un 49-3".

Revoir l'émission en intégralité : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.