Covid-19 : la France "tient grâce à ses services publics", assure la ministre Amélie de Montchalin

écouter (7min)

La ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, a expliqué lundi sur franceinfo que le gouvernement a "deux priorités : protéger les Français et assurer la continuité des services publics".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Transformation et de la Fonction publique Amélie de Montchalin était l'invitée de franceinfo, lundi 3 janvier 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Nous allons continuer de suivre particulièrement la situation actuelle", a déclaré la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, lundi 3 janvier sur franceinfo, après une réunion sur le Covid-19 à laquelle elle a participé avec neuf autres ministres, à l'initiative du Premier ministre Jean Castex. Cette réunion visait à "faire le point sur l'impact du variant Omicron et sur la continuité des services publics essentiels", avait annoncé Matignon dimanche soir. 

"Cela fait dix-huit mois que nous avons deux priorités : protéger les Français, les agents publics, et assurer la continuité des services publics", a-t-elle assuré. L'objectif du gouvernement est "que la République tienne, que le pays tienne et il tient grâce à ses services publics", a-t-elle ajouté.

Il est "important" de faire respecter les nouvelles règles d'isolement et que "l'ensemble des employeurs fassent bien respecter" les trois jours de télétravail, a-t-elle rappelé. "C'est essentiel pour protéger les Français et assurer que les services publics puissent fonctionner", a appuyé Amélie de Montchalin. Les maires sont également concernés par ces mesures, a-t-elle insisté. "Ils jouent le jeu et il faut s'assurer que tous sont dans cette exemplarité." La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques appelle "ceux qui ont des doutes, des questions à se rapprocher de leurs préfets".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.