Congrès des maires : E. Macron accusé de les "éviter", "le travail au quotidien se fait avec les ministres", assure le vice-président de l'AMF

écouter (8min)

Le président de la République ne prononcera pas de discours de clôture au 104ème congrès de l'Association des maires de France. Il a préféré se rendre au salon des maires de France, mercredi 23 novembre à Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Philippe Laurent, vice-président de l'Association des maires de France, était l'invité de franceinfo, mercredi 23 novembre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

A la question de savoir si le président de la République évite les maires lors de leur congrès qui se tient jusqu'à jeudi 24 novembre, Philippe Laurent, maire de Sceaux (Hauts-de-Seine) et vice-président de l'Association des maires de France (AMF) répond mercredi 23 novembre sur franceinfo : "Je ne sais pas, je ne pense pas, il faudrait lui poser la question". "Certains maires l'ont croisé au salon des maires", assure-t-il.

Mercredi 23 novembre sur franceinfo, André Laignel, vice-président de l'AMF, a évoqué "une manœuvre d'évitement" à propos de la décision d'Emmanuel Macron de ne pas prononcer de discours de clôture au 104ème congrès de l'AMF. À la place, le chef de l'Etat a visité le salon des maires de France à Paris, avant de s'exprimer devant un millier de maires le soir-même à l'Élysée. C'est Élisabeth Borne, la Première ministre, qui prendra la parole jeudi 24 novembre devant l'AMF.

>> Congrès de l'Association des maires de France : pourquoi Emmanuel Macron veut-il innover cette année ?

"En tout cas ce que je peux vous dire, en ce qui concerne l'AMF, nous sommes heureux de recevoir la Première ministre. Nous avons reçu une vingtaine de ministres durant ce congrès", a ajouté Philippe Laurent.

D'autant que "le travail au quotidien que nous faisons avec le gouvernement, il se fait avec les ministres. Il ne se fait pas avec le président de la République", nuance-t-il. "Si nous avions à parler d'un nouvel acte de décentralisation, que nous demandons. Si on devait parler de l'organisation institutionnelle du pays, ce que nous souhaitons, il faudrait le faire avec le président de la République", détaille-t-il, "mais pour l'instant il ne souhaite pas en parler donc nous travaillons avec les ministres".

Selon Philippe Laurent, "le président de la République avait aussi envie de voir tous ces stands avec les matériels qui sont mis à la disposition des mairies" et tout cela peut lui "montrer que gérer une commune ce n'est pas si facile que ça, c'est complexe, il y a énormément de sujets et d'innovations aussi qui se passent, c'est aussi formateur pour [Emmanuel Macron]".

Retrouvez l'interview en intégralité : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.