"Choose France" : Éric Coquerel dénonce "un effet d'annonces" après les 13 milliards d'euros d'investissements dont se réjouit Emmanuel Macron

Alors que plus de 200 patrons étrangers étaient réunis, lundi, au château de Versailles pour la sixième édition du sommet "Choose France", le député LFI de Seine-Saint-Denis, Éric Coquerel, estime qu'il faire attention "aux mots et à ce qu'on annonce."
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 7 min
Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, le 15 mai 2023. (FRANCE IFNO / RADIO FRANCE)

"C'est surtout un effet d'annonces, on entend toute une propagande", dénonce,  lundi 15 mais sur franceinfo Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, après le sommet "Choose France" au château de Versailles. Cette rencontre a réuni plus de 200 patrons étrangers alors qu'Emmanuel Macron a annoncé 13 milliards d'euros d'investissements avec 8 000 emplois à la clé. 

>>> Sommet "Choose France" : quatre questions sur la sixième édition de ce rendez-vous destiné à attirer les investissemetns et projets étrangers

Cependant selon Éric Coquerel, "ce qui va dans le bon sens, c'est qu'Emmanuel Macron, qui par le passé estimait qu'il ne fallait plus d'industries dans le pays, considère aujourd'hui que c'est important".

"Ce sont des annonces", insiste toutefois le président de la commission des finances de l'Assemblée nationale. "Attention aux mots et à ce qu'on annonce"

"On continue à supprimer des emplois industriels dans ce pays"

Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis

à franceinfo

Éric Coquerel dénonce "un dumping social et fiscal. La France est en train de vouloir s'aligner et faire des cadeaux fiscaux toujours plus importants", avec "des aides aux entreprises sans conditions"

Ne pas s'aligner sur "le moins-disant social et fiscal"

Emmanuel Macron lors d'un déplacement, vendredi, à Dunkerque dans le Nord a annoncé 5,2 milliards d'euros d'investissements pour une gigafactory de batteries de nouvelle génération du taïwanais ProLogium avec la création de 3 000 emplois. 

Éric Coquerel rebondit sur cet exemple pour dénoncer des aides sans contreparties car "sur les cinq milliards d'euros qui sont investis, il y aura plus d'1,5 milliard d'euros d'aides de l'État sans conditions, je ne suis pas certain que ce soit la meilleure solution", car "je pense surtout qu'il faudrait du protectionnisme pour faire en sorte de sécuriser nos entreprises, au lieu d'être ouverts à tout-va sur un marché sur lequel on s'aligne par le moins-disant social et fiscal".

Retrouvez l'intégralité de cette interview : 

<meta itemprop="name" content="" choose="" france"="" :="" Éric="" coquerel="" dénonce="" "un="" effet="" d'annonces"="" après="" les="" 13="" milliards="" d'euros="" d'investissements="" dont="" se="" réjouit="" emmanuel="" macron"=""><meta itemprop="description" content="Alors que plus de 200 patrons étrangers étaient réunis, lundi, au château de Versailles pour la sixième édition du sommet " choose="" france",="" le="" député="" lfi="" de="" seine-saint-denis,="" Éric="" coquerel,="" estime="" qu'il="" faire="" attention="" "aux="" mots="" et="" à="" ce="" qu'on="" annonce.""="">

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.