Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Bernard Cazeneuve : "Face à la menace terroriste, adapter Schengen en permanence"

Invité du premier numéro d'"Avenue de l'Europe, le mag" nouvelle formule consacré à l'immigration clandestine, le ministre de l'Intérieur a défendu le rôle de l'espace Schengen dans la lutte contre la menace terroriste. Bernard Cazeneuve est revenu sur sa proposition de durcir les contrôles dans les aéroports.

Invité sur le plateau de l'émission Avenue de l'Europe, le mag, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve était interrogé par Véronique Auger et Arnaud Leparmentier, éditorialiste au Monde et spécialiste des questions européennes.

Une partie de leur entretien était consacrée à la menace terroriste : comment prévenir le risque de la présence de terroristes parmi les migrants arrivant dans l'Union européenne ?

"Il peut toujours arriver que certains appartiennent à Daech, a reconnu le ministre de l'Intérieur. Nous n’octroyons pas l’asile à ceux dont nous savons qu’ils ont eu des activités terroristes", a-t-il poursuivi, précisant qu''une dizaine d’étrangers (...) impliqués dans des activités terroristes en France" ont été expulsés depuis 2014.

"Schengen, ça marche à condition qu'on s'en serve"

"Schengen (...) permet d’avoir un véritable contrôle et d’éviter le retour de ceux qui pourraient représenter un danger pour la sécurité de nos pays quand ils reviennent de théâtres d’opérations terroristes, a rappelé Bernard Cazeneuve. Sans système d’information Schengen et sans la possibilité de les interroger, on ne peut pas établir la traçabilité du parcours des terroristes.

Donc tous ceux qui préconisent, pour nous protéger du terrorisme, de sortir de Schengen, se proposent de rendre l’Europe (...) aveugle et sourde face au risque terroriste. Schengen, ça marche à condition qu’on s’en serve."

Des contrôles obligatoires dans les aéroports 

"Et pour cela il faut, (...) face à la nécessité de protéger les frontières extérieures de l’UE, notamment en Méditerranée centrale, être capables d’adapter en permanence les règles Schengen. Concrètement, ça veut dire qu’il faut qu’on mette en place immédiatement sur tout le territoire de l’UE des contrôles systématiques et coordonnés dans tous les aéroports. Et qu’on rende, par une modification du code Schengen – c’est la proposition française que je porte devant le Conseil des ministres de l’Intérieur de l’UE – ces contrôles obligatoires."