Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. "Avenue de l'Europe" - Migrants : au camp de réfugiés d'Harmanli, Bulgarie

Pour son premier numéro mensuel, "Avenue de l'Europe" consacre 52 minutes à l'immigration clandestine. Dans cet extrait d'un reportage sur "l'Europe passoire", un aperçu de la situation sanitaire dans le plus grand camp de réfugiés de Bulgarie.

Pour ce reportage intitulé "L'Europe passoire", Hugues Huet et Salah Agrabi ont suivi pendant deux ans le périple de Bilal. Cet universitaire syrien a tout quitté : sa situation, sa famille, son pays en guerre. Sa fuite l'aura mené à travers sept États européens, toujours clandestinement.

Bilal traverse d'abord la Turquie, puis fait un passage en Bulgarie en novembre 2013. Le pays, débordé par l'afflux de réfugiés, ouvre alors des camps en urgence, comme celui d'Harmanli, ancienne caserne militaire. Bilal y a fait un court séjour dont il garde un mauvais souvenir : les gardiens l'ont maltraité et ont saisi son passeport.

Des abris en dur grâce au financement européen

Un an plus tard, retour à Harmanli, pour constater que l'ambiance a changé. Fini les tentes de toile : l'Europe a financé en partie des centres d'hébergement en dur pour les réfugiés. C'est le camp le plus grand de Bulgarie : il accueille 2 000 réfugiés, dont un quart d'enfants.

La rancœur de la population du camp vis-à-vis des Bulgares s'est estompée, mais n'a pas disparu − ni les problèmes sanitaires. Ainsi ce jeune homme, qui attend "depuis sept mois d'être soigné", montre à la caméra son torse et ses bras recouverts de pustules. "C'est ça, la Bulgarie !"