Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Covid-19 : "Nous n'avons sacrifié personne et on a fait de notre mieux pour protéger les plus vulnérables", affirme la ministre de la Santé suédoise

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
VIDEO. Covid-19 : "Nous n'avons sacrifié personne et on a fait de notre mieux pour protéger les plus vulnérables", affirme la ministre de la Santé suédoise -
VIDEO. Covid-19 : "Nous n'avons sacrifié personne et on a fait de notre mieux pour protéger les plus vulnérables", affirme la ministre de la Santé suédoise VIDEO. Covid-19 : "Nous n'avons sacrifié personne et on a fait de notre mieux pour protéger les plus vulnérables", affirme la ministre de la Santé suédoise - ()
Article rédigé par France 3
France Télévisions

Pas de confinement ni de port du masque obligatoire… La stratégie suédoise de lutte contre la pandémie du coronavirus Covid-19 suscite des débats dans ce pays où  90% des victimes avaient plus de soixante-dix ans et la moitié vivaient en maison de retraite… Extrait du magazine "Nous, les Européens" diffusé dimanche 4 octobre 2020 à 10h45 sur France 3.

La distanciation physique à la suédoise est presque un art de vivre en ces temps de crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus Covid-19. Dans un pays qui n’a pas confiné et où le port du masque n’est pas obligatoire, le bilan s’élève à 5 880 morts. Proportionnellement à la population, le virus a tué cinq fois plus qu’au Danemark et dix fois plus qu’en Norvège. Parmi les victimes, 90% avaient plus de soixante-dix ans et la moitié vivaient en maison de retraite.

Peter Gustavson a accompagné dans ses derniers instants son père atteint de la maladie d’Alzheimer et emporté par la Covid à l’âge de soixante-seize ans : "Bien sûr, je ressens de la tristesse. C’est le virus qui a tué mon père. Notre société a échoué à protéger les plus vulnérables. On n'a pas réussi à empêcher le coronavirus d’arriver jusqu’à eux", dit-il au magazine "Nous, les Européens" (replay).

"En Suède, les Ehpad n’accueillent pas les personnes qui viennent là après leur retraite"

Plusieurs familles ont aujourd’hui demandé des comptes aux autorités. La Suède a-t-elle sacrifié ses aînés en refusant d’imposer des mesures drastiques, comme dans de nombreux pays dans le monde ? La ministre de la Santé et des Affaires sociales, Lena Hallengren, s’en défend : "Nous n’avons sacrifié personne et on a fait de notre mieux pour protéger les plus vulnérables."

"En Suède, les Ehpad n’accueillent pas les personnes qui viennent là après leur retraite, précise-t-elle. Ce sont des établissements de soins qui prennent en charge les plus fragiles, les plus malades. En général, la moitié d’entre eux ne survit pas au-delà de six mois. Alors, bien sûr, quand la Covid s’introduit dans un de ces établissements, c’est très compliqué."

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.