Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Envoyé spécial. Vincent, râleur 2.0

Le moindre détail qui l'agace quand il fait ses courses, Vincent le tweete. En deux ans, il a déjà posté 750 messages à une centaine d'enseignes. Les marques répondent toujours… Extrait d'"Envoyé spécial" diffusé le 3 mars.

FRANCE 2 / LESLIE BENZAQUEN

Qui aime bien châtie bien. Si l'adage dit vrai, Vincent doit être amoureux de son hypermarché. L'horaire de fermeture du magasin est avancé ? Un tweet. Il y a de la poussière sur les présentoirs ? Un tweet, avec photo à l'appui. Le SAV tarde à répondre ? Une piqûre de rappel… Depuis deux ans, Vincent est devenu un râleur quasi professionnel sur les réseaux. Il a même créé un compte Twitter dédié.

Les marques tiennent à leur image

Il a déjà posté près de 750 messages de réclamations diverses à l'attention d'une centaine d'enseignes. Et ça marche, car en 140 caractères, Vincent peut lancer un "bad buzz", une crise de réputation, et nuire à l'image de la marque concernée. Mais pourquoi est-il si actif ? Il ne réclame ni geste commercial ni avantage d'aucune sorte. "On y prend goût, les marques répondent, se prennent au jeu et du coup, ça encourage presque à continuer" explique-t-il... Simple comme un tweet.

Extrait de "Je râle donc je suis", un reportage de Leslie Benzaquen et Yvan Burnier diffusé dans "Envoyé spécial" le 3 mars.