Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Envoyé spécial. Réfugiés : le chef d'un réseau de passeurs témoigne

Un témoignage exceptionnel. "Osman" est un caïd de la mafia kurde en Turquie. A la tête d'un réseau de passeurs, il est "trafiquant de réfugiés". "Envoyé spécial" l'a rencontré à Istanbul. Extrait.

FRANCE 2 / VIRGINIE VILAR

Rendez-vous est pris dans un quartier d'Istanbul "tenu" par la mafia. Osman (le prénom a été modifié) témoigne anonymement car il est activement recherché par la police. Membre de la mafia kurde qui sévit en Turquie, il est à la tête d'un réseau de passeurs clandestins. Il est "trafiquant de réfugiés". 

3 millions d'euros de bénéfices l'an dernier

Osman dévoile son "business model". Il loue des fourgonnettes à une enseigne qui a pignon sur rue. A peine 100 euros par véhicule. A raison de 20 à 30 réfugiés entassés à l'arrière, qui paient en moyenne 2 000 euros chacun pour leur passage en Europe, "Osman" gagnerait près de 40 000 euros par véhicule. L'été dernier, il "affrétait" sept camionnettes par jour. Soit environ 280 000 euros de chiffre d'affaires quotidien.

Il aurait gagné non loin de 3 millions d'euros l'année dernière. Bien plus rentable que le trafic de drogue, son ancien "secteur d'activité". Cerveau de l'opération, il ne conduit jamais un camion, ne voit jamais un réfugié. Avec cet argent, il achète hôtels et restaurants à Istanbul. Ultime pied de nez à la morale, il est fier de son travail, le dit et l'assume : "Nous faisons notre métier dans les règles de l'art […], nous sommes des professionnels."

Un extrait de "Passeurs : le business de l’exil", une enquête de Virginie Vilar, Olivier Gardette, Vivian Roussel, Marine Cargnino et Niels Montel, diffusée le 3 mars dans "Envoyé spécial".