Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Envoyé spécial. Permis : quand les auto-écoles arnaquent les recalés

Pour les auto-écoles, accueillir des "B3", des candidats au permis qui ont subi plus de deux échecs, n'est pas une toujours très bonne opération. Sauf si elles les font payer plus cher. Des pratiques abusives. Extrait d’"Envoyé spécial" du 25 février.

FRANCE 2 / LESLIE BENZAQUEN

"Pour les ‘B3’, les troisièmes présentations ou au-delà, on ne peut pas vous prendre pour le moment […]. Plus on présente de cas comme vous, moins on a de places. Moins on a de places, plus on présente de cas comme vous. Au bout d'un moment, on n'a plus de places, et on est obligé de fermer."

C'est ainsi que certaines auto-écoles justifient leur refus d'inscrire les candidats qui ont échoué plus de fois au permis de conduire. "On ne prend pas les échecs", explique encore plus clairement une employée.

Des prestations obligatoires et... illégales

D'autres ont moins de scrupules. En caméra cachée, les journalistes d'"Envoyé spécial" ont découvert que certaines auto-écoles n'hésitent pas à surfacturer l'inscription des "B3", ou à les obliger à acheter des prestations supplémentaires. En toute illégalité.

Un extrait de "La galère du permis de conduire", une enquête de Leslie Benzaquen, Yvan Burnier, Marie Drouet, Gaël Hubert, Raynald Lellouche, Nicolas Margerand et Ksenia Bolchakova.