Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Envoyé spécial. La pâtisserie, tradition artisanale en voie de disparition ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
ENVOYE SPECIAL
LAURA AGUIRRE DE CARCER / FRANCE 2
Article rédigé par
Hela Khamarou - franceinfo
France Télévisions

Macarons, éclairs, tartes au citron... Les boulangers-pâtissiers les vendent à prix d'or sous couvert de fait-maison. Pourtant, il s'agit souvent de produits industriels. Extrait.

La pâtisserie artisanale est devenue un produit d'exception. De plus en plus rare sur les étals de nos boulangeries-pâtisseries, c'est même devenu un produit de luxe. L'Eclair de génie de Christophe Adam, les boutiques Pierre Hermé, La pâtisserie des rêves de Philippe Conticini, tous les grands pâtissiers surfent sur le filon de la pâtisserie de luxe. Et ça marche. Mais le fait-maison a un prix. Il faudra compter 5 euros pour un éclair signé Christophe Adam.

Ciel, mon pain n'est pas fait maison !

Pour les autres, il faudra se satisfaire d'une tartelette au citron industrielle vendue en boulangerie. Etes-vous vraiment sûr que votre croissant tout chaud, à peine sorti du four, est bel et bien fait maison ?

Désormais, la plupart des boulangers-pâtissiers se fournissent sur catalogue. C'est leur nouvelle bible. Les produits sont livrés congelés, il ne reste plus qu'à les passer au four pour les viennoiseries et le pain, ou les laisser décongeler pour les pâtisseries. Pourtant, beaucoup de boutiques omettent d'indiquer que ces produits sortent d'une usine.

La gastronomie française a rejoint le patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Devrons-nous un jour intégrer la pâtisserie française à la liste, symbole d'une tradition culinaire en voie de disparition ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.