Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Envoyé spécial. L'exil au nom de la foi

Ils s'appelaient Thomas ou Christophe et se font appeler Abdulkarim ou Abdallah. Ils ont fait la "hijra", l'exil en arabe. Ils sont français, convertis à un islam rigoriste, et se sont retirés loin des villes, ces "lieux de perdition", ou se sont "expatriés" dans des pays musulmans. "Envoyé spécial" a rencontré ces fondamentalistes.

France 2 / Envoyé spécial

Sur leurs papiers d'identité, ils portent des prénoms d'origine chrétienne, aujourd'hui ils se font appeler Abdulkarim ou Abdallah. Loin des villes qu’ils considèrent comme des "lieux de perdition", ils se réfugient à la campagne ou bien s’exilent dans des pays musulmans. Une façon radicale de vivre leur foi. Ils sont français et au nom d'une vision du monde ultrarigoriste, ils rejettent notre mode de vie.

Christophe, qui se fait appeler Abdelkarim et vit à Marrakech, au Maroc, explique : "Cette société, elle ne pense qu'à dénuder les gens, il faut boire de l'alcool, il faut s'amuser, faites ce que vous voulez. Que tu sois sodomite ou homosexuel, tu fais ce que tu veux, c'est la liberté, la gay pride ! Tout le monde doit être comme ça sinon, on est tout de suite mal vu." Ces fondamentalistes musulmans représentent-ils une menace ?

Un reportage de Marc Garmirian et Philippe Lagnier.

(CAPTURE D'ECRAN / ENVOYE SPECIAL / FRANCE 2)